/regional/estduquebec/cotenord

Le CISSS de la Côte-Nord présente son plan de redressement

TVA Nouvelles et Agence QMI

Archives TVA Nouvelles

Le Centre intégré de santé et des services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord a présenté son plan de redressement des finances. Le nouvel organisme affiche un déficit de 6,3 millions $ pour l'année en cours.

Le conseil d'administration a présenté un plan comportant une quinzaine de mesures d'optimisation afin de retrouver l'équilibre budgétaire au 31 mars 2017. Des économies seront faites sur les primes de garde, une vingtaine de postes administratifs seront supprimés et une hausse des revenus par la RAMQ est prévue dans le plan.

Le CISSS Côte-Nord espère surtout enrayer le recours aux infirmières indépendantes. Cette pratique coûte annuellement plus de 7 millions $. Parmi les mesures qui seront mises en place, on recense une amélioration du recrutement, des postes bonifiés et une meilleure utilisation des listes de rappel.

Déjà, depuis avril 2015, l'hôpital de Baie-Comeau a diminué de 28 % le recours aux services d’agences privées par rapport à 2014.

Le président-directeur général du CISSS de la Côte-Nord, Marc Fortin, cite l'exemple de Havre-Saint-Pierre qui n'a plus recours aux agences privées.

«Havre-Saint-Pierre, c’est loin. Comment ils ont fait? À Baie-Comeau, on a du mal depuis longtemps et on n’est pas loin d’autres secteurs, on a des universités pas loin, la grande ville est à cinq heures. Alors si on est capable à Havre-Saint-Pierre, on est capable partout», a-t-il affirmé.

Marc Fortin rappelle que les services à la population ne seront pas touchés par ces mesures, mais la façon de gérer la santé, elle, sera différente.

«On veut développer la culture d’analyse de notre performance et voir comment on peut faire mieux tout en ne baissant pas les services à la population», a précisé M. Fortin.

Le CISSS de la Côte-Nord sait déjà qu'il y aura des compressions budgétaires de 12 millions $ l'an prochain.