/news/world

Barbara Bush à la rescousse de la campagne de Jeb

Agence France-Presse

Le républicain Jeb Bush, écrasé depuis des mois par Donald Trump, vient d'enrôler sa mère Barbara pour essayer de sauver sa campagne présidentielle souffreteuse, à dix jours du premier vote dans l'Iowa.

Barbara Bush, 90 ans, est mise en scène dans une publicité de campagne rendue publique vendredi, avec une lettre manuscrite où elle appelle à voter pour son fils.

Épouse et mère des présidents George et George W. Bush, l'ancienne Première dame n'avait pas caché en 2013 qu'elle était contre cette troisième candidature Bush. «Nous avons eu assez de Bush», avait-elle déclaré. Mais cette personnalité consensuelle a depuis fait contre mauvaise fortune bon coeur.

«Jeb a été un très bon père. Un fil merveilleux. Il travaille dur. Il a un grand coeur», dit-elle dans cette vidéo de 34 secondes (...) les gens vont réaliser que Jeb a de vraies solutions, plutôt que de parler d'à quel point ils sont populaires ou géniaux. Il fait ça parce qu'il voit un immense besoin que personne ne comble. De tous ceux qui sont candidats, il semble être celui qui pourrait régler les problèmes. Je pense qu'il sera un grand président», ajoute Mme Bush, mise en scène d'abord avec son fils souriant, puis seule sur un fond noir, chevelure blanche et triple collier de perles.

L'équipe de campagne de Jeb Bush a aussi rendu publique une lettre manuscrite signée de Mme Bush, appelant à voter pour lui. Elle reconnaît qu'au départ elle était contre sa candidature à la Maison-Blanche, «car le sacrifice pour sa famille était énorme. J'ai changé d'avis car il est devenu clair qu'on a besoin de lui», écrit Mme Bush, qui met en avant le bilan de gouverneur de Floride de Jeb.

«Jeb est sage, attentionné, loyal, mesuré, et c'est un dirigeant fort», écrit-elle.

Le deuxième de ses quatre fils s'était lancé dans la course à la Maison-Blanche en juin dernier, favori de l'appareil républicain et bénéficiant de solides soutiens financiers.

Mais mal à l'aise lors des débats, peu charismatique, il a été complètement éclipsé et n'a cessé de perdre du terrain dans la course à l'investiture républicaine. Il est désormais cinquième dans les intentions de vote pour son parti dans l'Iowa (4,5% en moyenne), et sixième dans le New Hampshire (8,2% en moyenne), selon le site spécialisé Real Clear Politics. L'Iowa vote le 1er février et le New Hampshire le 9. Ce sont les premiers qui votent et ils donneront le ton pour les États suivants.

Dans la même catégorie