/news/world

Le Brésil est en train de perdre la «guerre» contre le moustique Aedes aegypti

Agence France-Presse

Agence France-Presse

Dengue, chikungunya et maintenant le virus zika: le moustique Aedes aegypti est en train de remporter la «guerre» que lui mène depuis 30 ans les autorités sanitaires au Brésil, a estimé vendredi le ministre de la santé Marcelo Castro.

«Cela fait près de trente ans que le moustique transmet des maladies à notre population et, depuis lors, nous le combattons, mais nous sommes en train de perdre la guerre contre (le moustique) Aedes aegypti», a déclaré Marcelo Castro cité par le site G1, du groupe Globo.

«Nous sommes en train de faire face à une véritable épidémie, nous avons besoin d'une société brésilienne mobilisée pour prévenir ces maladies», a-t-il ajouté.

En 2015, 3174 cas de microcéphalie chez des nourrissons, une malformation de la tête qui altère le développement intellectuel, ont été recensés au Brésil et sont liés au virus Zika contracté par la mère, selon le ministère de la Santé.

Les États-Unis ont recommandé vendredi aux femmes enceintes de ne pas voyager dans 22 pays d'Amérique latine et des Caraïbes.

Il n'existe pas de traitement curatif, ni de vaccin contre cette maladie, seulement des traitements des symptômes. Ces manifestations sont le plus souvent de type grippal (fièvre, maux de tête, courbatures) avec des éruptions cutanées, et se manifestent dans les trois à 12 jours qui suivent la piqûre par le moustique.

Concernant la dengue, transmise aussi par le moustique Aedes Aegypti, a fait 863 morts en 2015 au Brésil, en hausse de 82,4% sur un an, a annoncé la semaine dernière le gouvernement.

La moitié des cas de 2015 (454) ont été enregistrés dans l'État de Sao Paulo (sud-est). A Rio de Janeiro, où se tiendront les Jeux olympiques, 25 personnes sont décédées, 15 de plus qu'en 2014.

Dans la même catégorie