/regional/quebec/quebec

Les corps rapatriés cette semaine, les familles soulagées

TVA Nouvelles

Les familles des six Québécois morts lors de l’attentat de Ouagadougou au Burkina Faso le 15 janvier sont soulagées de savoir que les dépouilles de leurs proches seront rapatriées dans quelques jours.

«On est réconfortés, on sait que les corps s’en viennent et que d’ici le milieu de la semaine, ils devraient être sur le chemin du retour», a fait savoir le fils d’Yves Carrier, Frédéric Carrier, lors d’une entrevue téléphonique.

Dans les jours qui ont suivi le drame, les familles n’ont pas été tendres envers le gouvernement canadien, l’accusant de ne rien faire pour que les corps d’Yves Carrier, Gladys Chamberland, Maude Carrier, Charlelie Carrier, Louis Chabot et Suzanne Bernier soient rapatriés.

Selon Frédéric Carrier, le processus s’est accéléré lors des derniers jours.

«Tout ce qu’ils nous ont dit est confirmé : les certificats de décès, on les a, et le processus d’embaumement est commencé. La grosse crainte qu’on avait c’était de savoir si on allait pouvoir faire des funérailles avec notre famille ou si les corps allaient revenir seulement au mois d’avril», a-t-il expliqué, de peur que l’enquête des autorités du Burkina Faso retarde le retour de leurs proches au Québec.

Une rencontre entre les familles s'est déroulée dimanche soir afin de déterminer si elles souhaitent organiser des funérailles publiques ou privées.

Une messe sera célébrée lundi à 19h dans une chapelle de Lac-Beauport en honneur des victimes.

D’autre part, les élans de sympathie continuent d’affluer. Encore dimanche, plusieurs personnes se sont arrêtées devant la résidence de la famille.

Soutien des gouvernements

Le gouvernement du Canada a confirmé que le rapatriement des six dépouilles se fera à ses frais. Une fois rentrées au pays, elles seront prises en charge par le ministère québécois des Affaires internationales qui a même offert le transport des corps jusqu’au salon funéraire.

Il n’était toutefois pas encore possible de savoir si les gouvernements canadien et québécois comptaient organiser des funérailles officielles pour ses six citoyens partis faire de l’aide humanitaire au Burkina Faso.

Le 15 janvier dernier, les six résidents de la région de Québec ont été tués lors d’une attaque terroriste contre un café et un hôtel de Ouagadougou. Yves Carrier, Gladys Chamberland, Maude Carrier et Charlelie Carrier étaient tous de la même famille et étaient accompagnés de Louis Chabot et Suzanne Bernier.