/news/society

Prenez garde aux redresseurs financiers

Les consommateurs endettés mesureront davantage au cours des prochaines semaines l'ampleur de leurs excès du temps des Fêtes avec les comptes qui s'accumulent.

Ce moment de l'année est aussi celui choisi par les redresseurs financiers pour vous attirer dans leurs filets.

Ils s'annoncent dans les journaux ou par des publicités tapageuses dans les médias électroniques.

Mais attention, ces gens vous proposeront seulement des solutions qui pourront les enrichir, eux, à partir de vos dettes. La consultante budgétaire Caroline Soulard, de l’ACEF Rive-Sud de Montréal, raconte qu'elle doit souvent réparer les pots cassés des consommateurs qui font appel à ses services.

«M. X est allé dans ce type de compagnie là et a payé plus de 900$ de frais de toutes sortes: des frais d'ouverture de dossier, de consultation, etc. Ce sont tous des frais qui n'ont aucun sens. C'est sûr que ce n'est pas le fun, faire faillite», insiste Caroline Soulard.

Période très achalandée

Pour la majorité des associations coopératives d'économie familiale (ACEF), qui offrent des consultations gratuites depuis 40 ans, janvier est la période de l'année la plus occupée. Les consommateurs prennent conscience qu'ils doivent redresser leurs finances après les dépenses des fêtes.

«On va essayer de vous présenter toutes les possibilités», prévient Caroline Soulard.

Bien qu’ils suscitent de nombreuses craintes, les syndics de faillite ont eux aussi l'obligation, par leur ordre professionnel, de bien conseiller le public. Et leur intervention ne signifie pas nécessairement la faillite des gens qui les consultent.

«Ça ne veut pas dire, parce qu'on va voir un syndic, automatiquement qu’on va faire une proposition, une faillite, mais au moins, vous allez avoir l'heure juste, souligne Pierre Fortin, président de Jean Fortin et fils. Vous allez avoir des conseils qui sont objectifs. C'est la loi qui nous oblige à donner les meilleurs conseils possible.»

Une réforme de la Loi de la protection du consommateur au chapitre du crédit est attendue depuis des années. Celle-ci devrait survenir cette année. Elle devrait mieux encadrer tous ces requins qui veulent un peu trop votre bien...

-D’après un reportage de Richard Olivier

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.