/news/world

Les Américains ne considèrent pas Donald Trump comme religieux

Agence France-Presse

Une majorité d'Américains considère que Donald Trump, candidat à l'investiture républicaine pour la présidentielle de novembre, n'est pas religieux, dans un pays où peu d'électeurs envisagent d'élire un président qui ne croit pas en Dieu, d'après un sondage publié mercredi.

Quelque 60% des Américains considèrent que le milliardaire, qui écrase la concurrence dans son parti selon les sondages, n'est «pas trop» (22%) ou «pas du tout» (37%) religieux, détaille l'étude réalisée par le Pew Research Center.

Ils sont 25% à considérer le candidat, qui se dit presbytérien, comme «assez» religieux, et seulement 5% comme «très» religieux.

Même les républicains, électorat traditionnellement plus enclin à voter pour un candidat conservateur et religieux, sont 47% à juger que Trump n'est pas religieux.

Pour autant, l'homme d'affaires est vu par 56% de ses pairs comme un «bon» ou un «remarquable» candidat, dans un pays «où l'on dit souvent qu'un candidat qui n'est pas religieux ne peut pas être élu président», relève Pew.

Le magnat de l'immobilier a d'ailleurs reçu mardi le soutien de Jerry Falwell Jr., président de l'université privée chrétienne Liberty University et grand nom de la communauté évangélique américaine, à moins d'une semaine du premier vote dans l'Iowa.

Donald Trump devance le sénateur baptiste du Texas Ted Cruz, jugé «bon» ou «remarquable» candidat par 53% des républicains, l'adventiste Ben Carson et le sénateur catholique de Floride Marco Rubio (44% chacun), trois candidats pourtant davantage considérés par les Américains comme religieux, respectivement 65%, 68% et 61%.

Les Américains sont plus partagés au sujet de Hillary Clinton, favorite du camp démocrate: 43% estiment que la candidate méthodiste n'est «pas trop» ou «pas du tout» religieuse et 48% qu'elle est «assez» ou «très» religieuse.

Quelque 40% d'Américains considèrent son rival juif Bernie Sanders comme religieux, alors que le candidat socialiste se dit lui-même «pas particulièrement religieux». Ils sont en revanche moins nombreux (35%) à estimer qu'il n'est pas religieux.

Le sondage confirme qu'«être athée reste le plus gros des handicaps pour un candidat à la présidentielle» aux États-Unis, souligne Pew.

Un peu plus de la moitié des Américains (51%) sont en effet moins susceptibles de voter pour un candidat qui «ne croit pas en Dieu», fait auquel 41% d'entre eux sont insensibles, tandis que seulement 6% sont davantage susceptibles de voter pour un non-croyant.

Si le candidat était musulman, 53% des Américains n'en tiendraient pas compte et 42% ne voteraient sans doute pas pour lui.

Ce sondage a été réalisé par téléphone auprès de 2009 adultes américains du 7 au 14 janvier.

Dans la même catégorie