/news/world

Un «risque réel», mais...

TVA Nouvelles

Même si tout porte à croire que le virus Zika représente un «risque réel» et que la prudence est de mise, l'urgentologue Alain Vadeboncoeur estime qu'il ne représente aucun danger pour la majorité des gens.

«Le virus pour vous et moi, c'est une petite grippe; il n'y a pas de conséquences. Autrement dit, on devrait se protéger pour une série de raisons, mais le Zika ne devrait pas nous faire peur», a expliqué le médecin en entrevue sur les ondes de LCN.

«Ce qui est nouveau et qui fait peur aux gens, c'est qu'il y a des malformations. La femme enceinte semble pouvoir, si elle est exposée au virus, donner naissance à un enfant avec une malformation à la tête et le cerveau est affecté aussi. [...] S'il n'y avait pas cette histoire de microcéphalie, on n’en parlerait probablement pas.»

Pas nouveau, mais inconnu

Même si Zika fait à peine son entrée dans l'actualité nord-américaine, Alain Vadeboncoeur explique que le virus existe pourtant depuis plusieurs dizaines d'années ailleurs dans le monde.

«Zika, ce n'est pas nouveau. En Afrique, il y en a depuis 60 ans, mais sans grosse éclosion. Il y a un an, un an et demi, ce virus-là a traversé en Amérique du Sud et il s'est répandu.»

Malgré tout, on en sait encore très peu sur la façon dont se comporte le virus. Le mot d'ordre est donc la prévention.

«Le mode principal [de transmission], c'est le moustique. Si on va dans le Sud, il faut se prémunir contre les piqûres de moustiques parce que c'est ça le vecteur et pas seulement pour le Zika», conclut le Dr Vadeboncoeur.

Dans la même catégorie