/news/politics

Onze femmes ministres

Du changement dans le nouveau cabinet Couillard

Agence France-Presse

Pour la seconde moitié du mandat libéral, Philippe Couillard présente une équipe renouvelée en profondeur et promet des jours meilleurs.

Les deux dernières années de «redressement» des finances publiques étaient «difficiles» et «exigeantes», a convenu le premier ministre jeudi, après l'assermentation de son nouveau cabinet. Mais après la pluie, le beau temps. «Nous avons passé le cap qui donne accès à des eaux plus tranquilles», a-t-il dit.

Des changements importants ont touché des piliers du gouvernement. Même le trio économique n'a pas été épargné. Martin Coiteux a quitté le Conseil du trésor. Il compile désormais deux ministères d'envergure: les Affaires municipales et la Sécurité publique.

Le premier ministre envisage de fusionner les deux portefeuilles pour former un ministère de l'Intérieur, inspiré du modèle français.

Revenu garanti

Le ministère de l'Éducation a un nouveau pilote, Pierre Moreau, un troisième en moins de deux ans. Le ministre Blais, qui avait succédé à Yves Bolduc, retourne à l'Emploi et la Solidarité sociale. Il aura le mandat d'instaurer un revenu minimum garanti, une prestation universelle qu'il préconisait dans son ancienne vie d'universitaire.

Parité homme femme

Le nouveau cabinet Couillard compte 30 limousines, dont 11 femmes. À près de 40 % de femmes, Philippe Couillard s'estime «en zone de parité». «Est-ce qu'il faut s'arrêter là? Il faut toujours faire mieux, mais c'est déjà, je pense, un progrès important», a-t-il précisé.

Il a ajouté que des femmes sont dans des postes importants. C'est le cas de la nouvelle députée de Saint-Henri-Sainte-Anne, Dominique Anglade, qui hérite du ministère de l'Économie.

Moreau en ambulance

Fait inusité, le nouveau ministre de l'Éducation, Pierre Moreau, a eu un malaise quelques minutes avant la cérémonie. Il n'a donc pas été assermenté avec ses autres collègues ministres. Il a été conduit à l'hôpital en ambulance par mesure de précaution. «Il n'est pas en danger», a-t-on assuré dans son entourage.

Les changements

Sam Hamad accède au Conseil du Trésor

Martin Coiteux passe aux Affaires municipales et devient responsable de la région de Montréal

Jacques Daoust devient ministre desTransports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports

Robert Poëti perd les Transports et redevient simple député

Pierre Moreau hérite de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur et  de la région de la Montérégie

Francine Charbonneau perd la Famille. Elle hérite du ministère des Aînés et de la lutte contre l’intimidation et conserve la responsabilité de la région de Laval

François Blais revient à l’Emploi et à la Solidarité sociale

Jean-Denis Girard ministre délégué aux Petites et Moyennes Entreprises redevient simple député

Dominique Vien obtient le Travail et conserve sa charge de leader parlementaire adjointe

Les nouveaux venus

Dominique Anglade députée de Saint-Henri–Sainte-Anne est nommée à l'Économie, la Science et l'Innovation et la Stratégie numérique

Rita De Santis députée de Bourassa-Sauvé fait son entrée au cabinet. Elle devient ministre de la Réforme des institutions démocratiques et de l’Accès à l’information

Julie Boulet redevient ministre. Elle obtient le portefeuille du Tourisme et devient responsable de la région de la Mauricie

Sébastien Proulx député de Jean-Talon hérite de la Famille en remplacement de Francine Charbonneau

Luc Fortin député de Sherbrooke devient ministre du Loisir et du Sport

Le statu quo

Gaétan Barrette conserve son poste à la Santé et aux Services sociaux

Carlos Leitão demeure aux Finances

David Heurtel conserve l'Environnement malgré les rumeurs de changements de ministère

Lise Thériault demeure vice-première ministre et devient ministre à la Condition féminine et des Petites et Moyennes Entreprises

Kathleen Weil toujours ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion

Jean Marc-Fournier demeure ministre responsable des Affaires intergouvernementales canadiennes et de la Francophonie canadienne

Christine St-Pierre est mainteue à son poste aux Relations internationales et à la Francophonie et ainsi que ministre responsable de la région des Laurentides

Lucie Charlebois est toujours minsitre de la Protection de la jeunesse, de la Santé publique et des saines habitudes de vie

Stéphanie Vallée conserve la Justice

Pierre Arcand garde le ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles et demeure responsable du Plan Nord

Hélène David demeure ministre de la Culture et des Communications, ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française

Pierre Paradis conserve l’Agriculture, les Pêcheries et l’Alimentation

Laurent Lessard demeure ministre des Forêts, de la Faune et des Parc et ministre responsable de la région du Centre-du-Québec

Geoffrey Kelley reste ministre responsable des Affaires autochtones

Jean D’Amour demeure ministre délégué  délégué aux Affaires maritimes Ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent

Luc Blanchette est ministre délégué aux Mines Ministre responsable de la région de l'Abitibi-Témiscamingue et de la région du Nord-du-Québec

Stéphane Billette est whip en chef du gouvernement

Nicole Ménard est présidente du caucus du parti du gouvernement
 

 

Dans la même catégorie