/regional/troisrivieres/mauricie

Punaises de lit: la direction l’a caché aux employés

TVA Nouvelles

 - Agence QMI

Durant plusieurs mois, la direction du CIUSSS (Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux) a fermé les yeux sur la présence de punaises de lit à la résidence Sainte-Julie de Trois-Rivières.

C'est du moins ce qu'indique un rapport de la CSST (Commission de la santé et de la sécurité du travail) qui mentionne qu'aucune mesure de sécurité additionnelle n'a été mise en place, pas même après qu'une employée eut remis à la direction des insectes dans un contenant hermétique.

Informée de la situation, une employée a exercé un refus de travail. Trois fois plutôt qu’une, on lui a dit de retourner sur place affirmant que les punaises de lit ne représentent aucun risque pour la vie humaine.

«Ils ont beau dire que ce n’est pas dangereux, moi je n’ai pas envie de ramener ça chez moi. Qui va payer pour la décontamination chez nous si ça arrive? L’idéal aurait été qu’on ait le droit de ne pas s’y présenter», peste Luc Charpentier de la FTQ.

Les employés craignent les lésions que pourraient causer les insectes. La peur d’en ramener à la maison et le fait de devoir se changer à l’extérieur en plein hiver ont poussé le syndicat à exiger la visite d’un inspecteur de la CSST.

Dorénavant, le CIUSSS devra faire preuve de plus de transparence et informer par écrit les employés concernés.

«Le protocole prévoit de l’affichage et que l’employeur fournisse des équipements de sécurité. On pourra au moins savoir à quel endroit on peut se changer et laisser nos choses sans craindre quoi que ce soit », enchaîne Rosaire Hamelin du syndicat.

Selon nos informations, la résidence le Manoir du Vieux Moulin tente aussi de se débarrasser des punaises de lit. La direction CIUSSS n’a pas voulu commenter, mais dit vouloir se plier aux recommandations de la CSST.

Dans la même catégorie