/news/politics

«Il faut que le Québec envoie le signal qu'on est une économie ouverte»

Régys Caron | Agence QMI

L'achat de RONA par l'Américaine Lowe's envoie le signal que le Québec est une économie ouverte et doit le demeurer, croit le premier ministre Philippe Couillard.

C'est ce qu'a déclaré le chef du gouvernement québécois, jeudi matin, à son arrivée au caucus présessionnel des députés libéraux.

«Il faut que le Québec envoie le signal qu'on est une économie ouverte et on doit nous aussi continuer à conquérir les marchés étrangers», a dit Philippe Couillard.

Se disant préoccupé par les conséquences de la transaction sur les employés de Rona, leurs familles et les fournisseurs, le premier ministre a insisté pour répéter que les Québécois doivent prendre acte qu'ils vivent dans une économie ouverte.

«Pour un RONA, il y a un CGI, un Couche-Tard, un Saputo (qui ont acquis des entreprises à l'étranger). Il faut que les Québécois aillent à la conquête des marchés», a-t-il dit.

Aux chefs du Parti québécois et de la Coalition avenir Québec qui réclament une politique visant à protéger les grands sièges sociaux québécois, Philippe Couillard reproche de vouloir «nous ramener au siècle dernier».

Dans la même catégorie