/regional/quebec/quebec

Hommage aux victimes: une tristesse partagée par la population

Agence QMI

Plusieurs centaines de personnes se sont déplacées dès l'ouverture du salon funéraire jeudi soir afin de rendre hommage à cinq des six victimes québécoises de l'attentat terroriste survenu au Burkina Faso.

Dès 19 h, parents, amis et citoyens ont défilé dans les deux salles magnifiquement aménagées malgré le drame.

Yves Carrier, 65 ans, Charles-Élie Carrier, 21 ans, Maude Carrier, 37 ans, Gladys Chamberland, 54 ans, ainsi qu’un ami de la famille, Louis Chabot, 55 ans, sont exposés au salon funéraire du 1600, avenue Le Gendre.

À l'intérieur, toutes les photos, les vidéos et les articles choisis pour représenter chacun des disparus démontrent à quel point ces bénévoles appréciaient les voyages, le sport, les relations humaines et l'aide internationale.

«Venez les saluer»

Les quatre défunts de la famille Carrier étaient regroupés dans une même pièce, tandis que les proches de Louis Chabot recevaient les condoléances dans une salle voisine.

«Venez les saluer et leur rendre un dernier hommage. Vous êtes les bienvenus autant au salon funéraire qu’à la cérémonie à l’église», ont annoncé les familles éplorées.

La population a répondu en très grand nombre à cet appel. Le stationnement était bondé, de même que les rues du quartier.

Dans les premières minutes, l'archevêque de Québec Gérald Cyprien Lacroix était sur place, de même que la ministre provinciale des Relations internationales, Christine St-Pierre. Quelques religieuses étrangères ont également fait le voyage.

Tous ceux qui ont été touchés par ces décès tragiques seront les bienvenus à l’église, a aussi précisé la famille.

Suzanne Bernier

Quant à la sixième victime, Suzanne Bernier, 66 ans, une directrice d’école à la retraite, ses funérailles seront célébrées séparément. La famille accueillera parents et amis vendredi soir. Les funérailles auront lieu le 6 février à 11 h à l’église Saint-Thomas-D'Aquin, sur la rue Louis-Jolliet.

Les six Québécois ont péri dans l’attentat djihadiste qui a fait 30 victimes dans la capitale du Burkina Faso, le 15 janvier dernier. Ils y étaient dans le cadre d’un voyage humanitaire.

Ceux qui le souhaitent peuvent faire un don à l'organisme Casira (Burkina Faso), qui a pour mission d’appuyer des communautés défavorisées de pays en voie de développement. L’organisme recrute des Canadiens pour du travail bénévole à l’étranger.

Dans la même catégorie