/regional/troisrivieres/mauricie

Appel d’offres pour le bunker des Hells

La Ville de Trois-Rivières procédera par appel d'offres lorsque viendra le temps de vendre pour taxes impayées l’ancienne propriété des Hells Angels sur le boulevard Saint-Jean.

C’est ce qu’a expliqué le maire Yves Levesque qui ne veut pas courir le risque de se retrouver avec des occupants indésirables ou même avec les anciens propriétaires.

«On croit que le terrain pourrait accueillir une entreprise commerciale. Une construction résidentielle n’est pas écartée», a-t-il dit.

Le procureur général du Québec avait confisqué la propriété l’an dernier dans la foulée de l’opération SharQc et fait procéder à la démolition du bunker. En théorie, le terrain devrait être rétrocédé à la ville pour taxes impayées. Toutefois, à la Direction des poursuites criminelles et pénales le porte-parole Me Jean Pascal Boucher indique «qu’aucun transfert de propriété n’est encore fait. Des échanges sont en cours avec la Ville».

En vertu du règlement révisé, la construction d’un bâtiment de type forteresse est maintenant interdite à Trois-Rivières. «Et depuis la confiscation, les Hells Angels ne bénéficient plus d’un droit acquis», a dit le maire.

Les arrérages de taxes municipales de l’ancien local des motards s’élèvent à 72 375 $ et le compteur tourne toujours. Le terrain à l’angle des autoroutes 40 et 55 est officiellement évalué à 67 100 $. Si le fruit de la vente est supérieur à la somme due, l’excédent sera remis par la Ville à Québec.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.