/news/politics

Une enquête publique réclamée

TVA Nouvelles

La ministre déléguée à la Protection de la jeunesse, Lucie Charlebois

Simon Clark/Agence QMI

Le Comité des usagers du CSSS de Laval a réclamé lundi la tenue d’une enquête publique pour faire la lumière sur les cas de fugues survenues au Centre jeunesse de Laval au cours des dernières semaines.

L’organisme qui veille à la protection des droits des usagers s’est dit préoccupé par les messages contradictoires émanant du gouvernement. Il a rappelé que la ministre déléguée à la Protection de la jeunesse, Lucie Charlebois, avait déclaré qu’un réseau de prostitution avait infiltré le Centre jeunesse de Laval avant d’être contredite, le lendemain, par le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux.

Le Comité est également alarmé par les rumeurs alléguant que l’une des jeunes filles hébergées au Centre jeunesse de Laval y faisait du recrutement pour un réseau de proxénètes.

Le regroupement des usagers du CSSS de Laval croit qu’une enquête publique permettrait de bien comprendre la situation et d’identifier les solutions à mettre en place pour prévenir les fugues d’adolescentes.

Quatre jeunes femmes hébergées au Centre jeunesse de Laval ont fugué au cours des dernières semaines. Leurs parents et les autorités policières craignaient qu'elles ne soient tombées sous l'emprise de proxénètes.

Les adolescentes ont finalement été retrouvées saines et sauves.

Dans la même catégorie