/news/politics

Anticosti: un dossier loin d'être réglé

Philippe Couillard s'attend à ce que les fonctionnaires chargés d'autoriser les forages pétroliers sur l'île d'Anticosti suivent les directives du gouvernement.

Hostile à la fracturation hydraulique sur l'île du golfe du Saint-Laurent, le premier ministre estime qu'il ne peut rester passif «devant une telle agression envers un milieu naturel du Québec».

«C'est bien la moindre des choses pour la population du Québec, également pour les générations qui nous suivent, qu'on porte un soin particulier à ce milieu naturel qui est important, pour non seulement nous, mais ceux qui nous suivent», a-t-il insisté, mardi, à l'entrée de la réunion quotidienne des députés libéraux.

Comment vont réagir vos fonctionnaires (à vos propos)? «Ils feront ce qu'on leur dira», a répondu M. Couillard aux journalistes.

En vertu du contrat qui la lie au gouvernement, l'entreprise Pétrolia demandera dans les prochains jours un permis pour faire des forages par fracturation hydraulique sur Anticosti. Ce sont les fonctionnaires du ministère de l'Environnement qui sont chargés de faire l'analyse et d'octroyer un certificat d'autorisation à la pétrolière.

Le premier ministre Philippe Couillard a déclaré la semaine dernière qu'il fera tout pour éviter de soumettre un milieu insulaire comme Anticosti à la fracturation hydraulique.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.