/regional/montreal/montreal

«La chasse» aux chauffeurs Uber débute demain

Après des manifestations mardi à Québec, les chauffeurs de taxi se mobiliseront mercredi à Montréal afin de faire «la chasse» aux chauffeurs du service Uber.

Après une rencontre avec Jacques Daoust, nouveau ministre des Transports, les représentants de l’industrie du taxi croyaient avoir eu une oreille favorable.

On demandait au ministre de cesser les activités de l’application Uber le temps qu’ait lieu la commission parlementaire sur le sujet. Aucune action du gouvernement n’a toutefois  été entreprise en ce sens.

Les chauffeurs de taxi de Montréal entreprendront donc la chasse aux chauffeurs d’Uber là où ils se trouvent, et ce, peut-être même à l’aéroport.

Un service de taxi sera malgré tout offert à la population.

«On ne prendra pas la population en otage. Il n’y aura pas de ponts bloqués, pas d’hôpitaux bloqués, le transport adapté va être assumé, mais on va se faire entendre. Il y aura des conséquences», a déclaré Benoît Jugand, porte-parole du syndicat des métallos.

Malgré tout, le SPVM a publié un communiqué rappelant qu’il est criminel d’encercler un véhicule, de bloquer la route ou d’empêcher quelqu’un de circuler.

 

 

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.