/news/law

La déposition d’une amie de Lucy DeCoutere admise en preuve

Maxime Deland | Agence QMI

Dans un ultime effort visant à redorer la crédibilité de l’une de ses plaignantes au procès de Jian Ghomeshi, la Couronne déposera en preuve mercredi la déposition faite à la police par une amie de Lucy DeCoutere, qui démontrerait que cette dernière n’a pas «inventé» son histoire.

Cette amie, qu’on ne peut identifier, se serait effectivement rendue au poste de police d’Halifax, en 2003, après que Lucy DeCoutere lui eut raconté sa mésaventure avec l’ex-animateur vedette de CBC.

Il n’y avait toutefois eu aucune suite parce que Mme DeCoutere n’avait pas porté plainte à la police à l’époque. C’est toutefois ce qu’elle a décidé de faire en 2014.

Lors de son témoignage en cour la semaine dernière, Lucy DeCoutere a affirmé sous serment que Jian Ghomeshi avait tenté de l’étouffer, en plus de lui donner trois gifles au visage.

En soumettant en preuve la déposition de l’amie de Mme DeCoutere, le procureur de la Couronne souhaite démontrer au juge que les allégations de la plaignante sont fondées.

Du côté de la défense, on s’opposait vigoureusement à ce que la témoin vienne témoigner en cour. L’avocate de Jian Ghomeshi a fait valoir au juge qu’il n’était pas «pertinent» d’avoir la version des faits de cette femme.

Selon la défense, Lucy DeCoutere a non seulement inventé une histoire, mais elle a également menti aux policiers lors de sa déposition sous serment de 2014.

La défense allègue aussi qu’en accusant Jian Ghomeshi de l’avoir agressée sexuellement, l’objectif de Lucy DeCoutere était de mousser sa notoriété et de faire grimper son «nombre d’abonnés sur Twitter».

Lors de son contre-interrogatoire la semaine dernière, Lucy DeCoutere a dû admettre qu’elle avait gardé contact avec Jian Ghomeshi, elle qui disait pourtant qu’il l’avait brutalisée.

L’avocate de Ghomeshi a d’ailleurs confronté la femme de 46 ans à un courriel qu’elle a envoyé à son client moins de 24 heures après les faits allégués. Dans ce courriel, Lucy DeCoutere avait écrit à Jian Ghomeshi qu’elle avait envie de le «baiser à mort». Quelques jours plus tard, elle lui avait également fait parvenir une lettre d’amour écrite à la main.

Jian Ghomeshi fait face à cinq chefs d’accusation: quatre d’agression sexuelle et un autre d’avoir tenté de maîtriser une femme en l’étouffant.

L’homme de 48 ans a plaidé non coupable à toutes les accusations. Les faits reprochés à Ghomeshi se seraient produits en 2002 et 2003.

Jian Ghomeshi, qui a admis publiquement être un adepte des pratiques sexuelles brutales, a toujours affirmé que ses partenaires étaient consentantes.

L’ex-animateur vedette de CBC doit également subir un deuxième procès pour agression sexuelle. Celui-ci aura lieu au mois de juin.

Dans la même catégorie