/news/politics

Rona: Legault blâme péquistes et libéraux

Régys Caron | Agence QMI

Simon Clark/Agence QMI

Les gouvernements péquiste et libéral ont fait défaut d'interdire à Investissement Québec (IQ) de vendre les actions qu'elle détenait dans Rona après lui avoir ordonné de les acheter, accuse le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault.

«Ça me choque d'apprendre qu'Investissement Québec ne s'est pas fait donner de grandes orientations [...] Les deux gouvernements auraient dû dire à IQ: “Il n'est pas question de vendre ces actions, ça nous permet de garder le contrôle sur une entreprise stratégique”», a déclaré le chef de la CAQ à l'occasion d'une mêlée de presse.

M. Legault réagissait à un article paru ce jeudi dans «Le Journal de Québec» révélant qu'Investissement Québec avait mis 14 mois à liquider ses actions détenues dans Rona sans en informer le gouvernement. La vente avait débuté en décembre 2013, alors que le Parti québécois était au pouvoir, pour se poursuivre jusqu'en février 2015, sous le gouvernement libéral de Philippe Couillard.

La décision d'acheter 9,9 % des actions de Rona avait été prise lors de la tenue du dernier conseil des ministres du gouvernement Charest, peu avant l'élection de septembre 2012. Une fois arrivé au pouvoir, le gouvernement de Pauline Marois a entériné la décision du gouvernement précédent pour qu'Investissement Québec procède à l'achat.

Investissement Québec a fait savoir mercredi que la décision de vendre les actions de Rona appartenait au conseil d'administration. L'organisation n'a pas jugé nécessaire d'en aviser le gouvernement.

«Je ne comprends pas, a continué François Legault. On ne peut pas se cacher derrière l'indépendance d'Investissement Québec.»

Pour sa part, le chef du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau, a signalé que le gouvernement du Québec avait décidé, par décret, l'achat des actions de Rona.

«Nous devons savoir comment les actions ont été vendues et à quel prix», a dit M. Péladeau.

Dans la même catégorie