/finance/homepage

Pétrolia répliquera au gouvernement Couillard

Agence QMI et Argent

La compagnie Pétrolia réagira lundi à 14 h à la position du gouvernement Couillard concernant l’exploitation pétrolière sur l’île d’Anticosti. L’entreprise a convoqué les médias à une conférence de presse pour faire le point sur ce dossier.

Au cours des derniers mois, le premier ministre Philippe Couillard a indiqué qu’il ne souhaitait pas développer un quelconque projet d’hydrocarbure sur cette île du golfe du Saint-Laurent.

À la Conférence de Paris sur le climat (COP21), en décembre dernier, le premier ministre s’est dissocié du projet sur l’île d’Anticosti. Quelques jours plus tard, de retour au pays, il a déclaré : «Le délabrement de ce milieu unique ne portera pas ma signature».

Le 21 décembre dernier, Pétrolia avait qualifié les propos de M. Couillard de «hautement préjudiciables». L'entreprise avait mentionné qu’elle comptait faire respecter les ententes concernant l’exploration de l’île.

Québec et Pétrolia liées par contrat

Un contrat signé sous le gouvernement Marois lie effectivement le gouvernement du Québec à Pétrolia. Le cabinet de Jean Charest avait inité les négociations à ce sujet en 2012.

Le gouvernement du Québec est l’un des associés de Pétrolia dans la société en commandite Hydrocarbures Anticosti, qui a pour objectif de démontrer la viabilité commerciale des hydrocarbures présents sur l’île d’Anticosti et d’en assurer la production

Selon les informations obtenues par TVA Nouvelles, Pétrolia a fait une demande d'autorisation la semaine dernière pour réaliser trois forages par fracturations l'été prochain sur Anticosti. 

Avant de donner cette autorisation, le gouvernement devra effectuer trois études : sur les impacts de la fracturation, sur les émissions de gaz à effet de serre et une autre étude pour évaluer les répercussions sur la nappe phréatique.

Le premier ministre Couillard a toujours répété qu'il ne s'oppose pas aux autres projets de Pétrolia, notamment en Gaspésie.

L’Association pétrolière et gazière du Québec affirme que les investisseurs ne sont pas rassurés par les déclarations du premier ministre sur le développement pétrolier et gazier à l’île d’Anticosti.

Depuis le 17 décembre dernier, l'action de Pétrolia a chuté de plus de 25 % en Bourse.

Dans la même catégorie