/regional/montreal/montreal

Des résidents favorables au changement de nom

Caroline Lévesque, agence QMI

Des résidents rencontrés sur le croissant Claude-Jutra, dans l’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, à Montréal, accueillent favorablement la décision du maire Denis Coderre de changer le nom de leur rue.

En dépit du fait que Marie-Ange Fadel se demande ce qu’il adviendra des changements d’adresse et des démarches administratives entourant cette modification, elle estime somme toute que c’est une bonne décision.

Elle a une pensée pour une présumée victime de Claude Jutra, qui, dans un témoignage paru dans «La Presse», mercredi, a dit avoir été agressée dès l’âge de six ans.

«Ce n’est pas juste pour cette victime, reconnaît celle qui vit sur cette petite rue depuis 20 ans. Oui, on aimait le fait que notre rue porte le nom du cinéaste. En apprenant cette histoire, tout cela est gâché.»

Son mari, Joseph Fadel, venait tout juste d’apprendre à la radio que son croissant de rue allait être débaptisé.

«C’est beaucoup mieux comme cela, a-t-il indiqué. Nous ne voulons pas être associés à lui.»

Un autre voisin, résident depuis seulement quatre mois, a été ébranlé par la nouvelle et souhaite vivement ce changement.

«Je veux habiter sur la rue de quelqu’un ayant fait avancer la société. Pas un pédophile», a lancé sous le coup de l’émotion Gerardo B.

Pour sa part, Jérémy Ricci ne voyait absolument aucun problème à ce qu’on change le nom de la rue où il habite depuis sa naissance, en 1991. «Honnêtement, ça ne me dérange pas. Claude-Jutra ou un autre nom, c’est la même chose. Ça reste un nom pour moi.»

Dans la même catégorie