/news/currentevents

La SQ à la recherche d’éventuels complices

TVA Nouvelles

La Sûreté du Québec (SQ) demande aux présumées victimes du défunt réalisateur Claude Jutra de communiquer avec elle si elles désirent porter plainte ou si elles ont des informations relativement à ce dossier.

«L’objectif n’est pas de traduire quelqu’un qui est décédé devant les tribunaux. Ce que nous on veut déterminer c’est d’abord si la victime alléguée a reçu du support et du soutien et si elle a besoin d’aide. Ensuite, c’est de déterminer s’il y a eu des complices, des facilitateurs, qui auraient pu arranger des rencontres en sachant quel était le motif derrière celles-ci», explique le porte-parole de la SQ, Guy Lapointe.

«Si les gens désirent porter plainte, on est là, on est prêts à les rencontrer. Toutefois, à l’heure actuelle, personne n’a contacté la Sûreté du Québec pour porter plainte», a-t-il ajouté.

Outre le dossier Claude Jutra, la SQ rappelle l’importance pour les victimes de porter plainte dans de telles affaires, malgré la honte et la crainte de représailles qui peuvent les habiter.

«En matière de crimes à caractère sexuel, on croit qu’il est extrêmement important que les gens dénoncent. Dans tous les cas, c’est important de briser les chaînes du silence, c’est important de porter plainte», conclut Guy Lapointe.

Dans la même catégorie