/news/currentevents

La sculpture à la mémoire de Claude Jutra vandalisée

Agence QMI

La sculpture à la mémoire de Claude Jutra installée dans le parc portant le nom du défunt cinéaste a été vandalisée lundi, dans la foulée du scandale de pédophilie entourant le célèbre réalisateur québécois.

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) dit avoir reçu un appel anonyme vers 9 h, lundi matin, signalant qu’une personne était en train de faire un graffiti sur l’œuvre d’art, qui se trouve dans le parc Claude-Jutra, à l’angle des rues Clark et Prince-Arthur.

À l’arrivée des policiers sur les lieux, le vandale avait déjà fui les lieux. L’inscription «Pépé Pédo» avait été marquée à la peinture rouge sur le devant et l’arrière de la sculpture.

Au lendemain de cet acte de vandalisme, la police de Montréal a fait savoir qu’aucun suspect n’avait encore été identifié dans cette affaire.

«Le dossier a été transmis aux enquêteurs et une enquête a été ouverte», a indiqué l’agent Manuel Couture, porte-parole du SPVM.

L’œuvre d’art créée par le défunt artiste Charles Daudelin est venue bien près d’être retirée du parc la semaine dernière, à la suite de la publication d’une biographie de Claude Jutra dans laquelle l’auteur a révélé l’attirance qu’éprouvait le cinéaste pour les garçons.

Des cols bleus ont indiqué à l’Agence QMI avoir reçu l’ordre il y a quelques jours «d’aller enlever la sculpture du parc», mais qu’au dernier moment, on leur a demandé de laisser l’œuvre d’art en place.

Finalement, seule la plaque commémorative à la mémoire de Claude Jutra installée en bordure du parc a été retirée.

On ignore toujours ce que les autorités municipales décideront de faire avec la sculpture, qui a fait son apparition dans ce parc en 1997.

Selon nos informations, des employés de la Ville ont reçu la consigne d’aller effacer le graffiti dès le début de leur quart de travail, mercredi matin.

Le monde du cinéma québécois est sous le choc depuis mardi dernier, lorsque le nom de Claude Jutra s’est retrouvé au cœur d’un scandale de pédophilie. Jusqu’à maintenant, deux présumées victimes ont accordé des entrevues pour raconter ce qu’elles ont vécu avec le cinéaste, qui s’est suicidé en 1986 à l’âge de 56 ans.

Né à Montréal le 11 mars 1930, Claude Jutra était aussi comédien, scénariste et monteur. Son film «Mon oncle Antoine» est considéré par plusieurs comme un bijou du cinéma québécois et canadien. On lui doit aussi les films «Il était une chaise» (avec Norman McLaren) et «À tout prendre».

Dans la même catégorie