/regional/montreal/montreal

Énergie Est: une publicité contre le maire Coderre

Améli Pineda | Agence QMI

Le maire Denis Coderre ne mordra pas à la campagne que tente de mener contre lui un média en ligne qui le traite de «fanatique ingrat» à cause de son rejet au projet d’oléoduc Énergie Est.

Depuis jeudi, l’image du maire est utilisée dans une publicité du site conservateur The Rebel qui appartient au controversé commentateur Ezra Levant.

«Vous ne prendrez pas le pétrole de l’Alberta et de la Saskatchewan? D’accord. Alors, fini les paiements de péréquation liés au pétrole», peut-on lire sur l’immense panneau installé près de l’hôtel de ville.

Un immense panneau publicitaire contre le maire de Montr�al devant l'h�tel de ville.

AMELI PINEDA/24 HEURES/AGENCE QMI

Le panneau réfère au site www.RienDePlus.ca, où un long texte attend les internautes.

Les propos envers le maire sont durs. Il est non seulement qualifié de «fanatique ingrat», mais il est aussi accusé dans une vidéo de Ezra Levant de «déclarer la guerre à l’ouest du pays».

M. Coderre assure que ces propos sont pour lui «comme de l’eau sur le dos d’un canard».

«Je sais d’où ça vient et je les remercie pour l’investissement à Montréal, c’est de la péréquation médiatique», a-t-il dit.

Pour le maire, l’opposition des 82 municipalités de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) au projet d’oléoduc Énergie Est ne doit pas être vue comme un problème entre l’est et l’ouest du Canada.

«On a pris une décision et on ne va pas jouer le jeu de diviser pour régner, a-t-il ajouté. On a fait un travail de tout instant pour envoyer comme message que ce projet-là, il faut qu’il y en ait qui aillent refaire leurs devoirs.»

En janvier, le maire de Montréal, qui est aussi président de la CMM a refusé le projet d’oléoduc Énergie Est, estimant que les risques environnementaux sont trop élevés.

La décision de la CMM a provoqué des remous dans l’ouest du pays.

Le site The Rebel avait récemment fait les manchettes en Alberta. Le gouvernement avait tenté de bannir le site des conférences de presse. L’Alberta est finalement revenue sur sa décision.

Financé par les contributions de ses auditeurs, le site invite les internautes à faire un don pour poursuivre la campagne publicitaire au Québec.

Dans la même catégorie