/news/politics

Mélanie Joly préfère Radio-Canada à TVA

Appelée à dire spontanément si elle préfère Radio-Canada ou le réseau TVA, la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, n’a pas hésité une seconde : c’est Radio-Canada qu’elle préfère.

«Bien là, c’est facile : Radio-Canada», a-t-elle répondu à la question, «Radio-Canada ou TVA ?», que lui posait le magazine «L’actualité» dans une capsule diffusée cette semaine sur le site web de la publication.

Mme Joly se prêtait au «Défi 60 secondes» du magazine au cours duquel elle devait répondre sans hésitations à diverses questions : voyager dans le passé ou dans le futur ? (réponse : dans le futur) papier ou iPad ? (réponse : iPad).

L’aveu de cette préférence envers Radio-Canada a fait sourciller le commentateur politique Jean Lapierre. «Elle vient de se mettre les pieds dans les plats», a-t-il affirmé sur les ondes de LCN, jeudi après-midi.

Selon M. Lapierre, la ministre Joly devrait rester neutre, puisqu’elle est responsable du CRTC, un organisme qui arbitre les demandes et les conditions d’utilisation des réseaux de télévision au Canada.

«Quand la ministre responsable à l’air d’une majorette pour Radio-Canada, c’est un problème», a souligné M. Lapierre, dans son style coloré.

Le porte-parole du NPD en matière de culture et de patrimoine, Pierre Nantel, a reproché à la ministre sa déclaration.

«Moi je pense que cette situation est malencontreuse. Quand on est ministre du Patrimoine, on se doit de reconnaître le mérite de notre télé publique. On doit reconnaître l'effort industriel qui est fait par TVA. Tous les jours, tout le monde écoute TVA, autant que Radio-Canada, sinon plus par moment.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.