/news/society

Le Zika, une source d'inquiétudes pour les voyageurs québécois?

TVA Nouvelles

Les voyageurs qui s’envolent vers le Mexique et autres pays de l’Amérique du Sud font peu de cas de l’épidémie du virus Zika.

C'est malgré tout la ruée vers les insectifuges chez les marchands, comme quoi des précautions sont tout de même de mise.

«J’apporte un insectifuge plus fort, avec un plus grand pourcentage de DEET (effet répulsif)», explique une voyageuse rencontrée à l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau.

Transmis par les moustiques, le virus Zika serait responsable de graves malformations du fœtus. L'épidémie du virus qui s'étend en Amérique latine gagne du terrain: plus d'une trentaine de pays sont maintenant touchés, dont le Mexique, pays très prisé des vacanciers québécois.

«Ça ne m’inquiète pas du tout, souligne une autre voyageuse. Ma famille est faite, je n’aurai pas d’autres enfants. Il y a plusieurs autres virus avant qui ont généré beaucoup d’inquiétudes, mais qui ont eu peu de conséquences.»

Il n'existe pas de traitement ni de vaccin contre le virus. Seulement 20 % des personnes infectées présentent des symptômes.

Il faut savoir que le virus se transmet aussi par voie sexuelle. Les hommes qui reviennent des pays à risque doivent se protéger pour au moins 3 mois, même s'ils ne présentent pas de symptômes.

Dans la même catégorie