/news/society

Neuf femmes enceintes infectées par le virus Zika

Agence France-Presse

Les autorités sanitaires américaines ont fait part vendredi de neuf cas confirmés de femmes enceintes infectées par le virus Zika lors d'un voyage dans des pays où l'épidémie est active et la naissance d'un enfant atteint de microcéphalie déjà signalée en janvier.

Les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont pu confirmer par des analyses de laboratoire que neuf femmes enceintes avaient été infectées au 18 février par ce virus et que dix autres font encore l'objet de vérification.

Parmi ces neuf femmes, deux ont fait une fausse couche tôt dans la grossesse, deux ont avorté et trois ont donné naissance à des enfants dont un est atteint de microcéphalie sévère.

Les autorités à Hawaï, où cet enfant est né, avaient signalé ce cas en janvier disant alors que les laboratoires des CDC avaient confirmé l'infection passée de la mère et de l'enfant. Celle-ci avait résidé au Brésil en mai 2015 au tout début de sa grossesse.

Deux autres grossesses se poursuivent sans apparentes complications et sont approximativement dans la 18e et 34e semaine, précisent aussi les CDC.

Les neuf femmes dont l'infection par le Zika a été confirmée avaient voyagé dans au moins une des neuf zones géographiques où la transmission par des moustiques est active. Il s'agit des îles Samoa, du Brésil, du Salvador, du Guatemala, de Haïti, du Honduras, du Mexique et de Porto Rico.

Ce virus est fortement suspecté d'avoir provoqué plusieurs milliers de cas de microcéphalies au Brésil ces derniers mois. Toutefois, ce lien n'a pas encore été établi scientifiquement, a répété vendredi le Dr Tom Frieden, le Directeur des CDC lors d'une conférence de presse.

Les CDC ont également évoqué les quatorze femmes potentiellement infectées par voie sexuelle par leur partenaire ayant voyagé dans un pays à risque.

Outre les deux cas déjà confirmés, quatre sont désormais jugés probables et deux ont été écartés tandis que six autres font encore l'objet d'une enquête. Plusieurs de ces femmes sont enceintes.

Les CDC ont réitéré leur mise en garde, déconseillant aux femmes enceintes de se rendre dans les régions d'Amérique latine et des Caraïbes où le virus est endémique.

Concernant le risque de transmission sexuelle, les CDC avaient recommandé début février le préservatif ou l'abstinence pour les hommes de retour de ces zones.

Les nouvelles recommandations concernent surtout les femmes enceintes et leurs partenaires.

Le virus Zika peut apparemment subsister longtemps dans l'appareil génital masculin après la disparition des symptômes. On a ainsi découvert ce pathogène dans le sperme d'un homme 62 jours après son infection.

Dans la même catégorie