/news/society

Une fillette entre la vie et la mort: une erreur médicale en cause?

TVA Nouvelles

Une fillette repose entre la vie et la mort et ses parents croient que l’hôpital du Sacré-Coeur de Montréal a manqué de rigueur en examinant l’enfant.

«Si Sacré-Coeur avait voulu mettre un peu plus d’efforts, elle n’aurait pas été dans cet état-là», a confié à TVA Nouvelles Maxime Mercier, le père de la petite Abbygail.

Un médecin de l'urgence de Sacré-Coeur a refusé de faire passer des radiographies à l'enfant, même après des demandes soutenues des parents, jeudi dernier. 

Cynthia Marleau-Rivard avait emmené sa fille à l’urgence, car l’enfant, qui souffre d’asthme, avait une toux sévère.

Mais la fillette a été retournée chez elle, quelques heures après son arrivée à l'urgence, car le médecin était convaincu que l'enfant n'avait qu'une simple toux.

Quelques heures après être revenue chez elle, l’état de la petite s’est rapidement détérioré. La famille, qui réside à Sainte-Thérèse, s’est alors rendue à l’urgence de l’hôpital de Saint-Eustache, samedi.

Le soir même, un pédiatre a décidé de transférer Abbygail en ambulance à Sainte-Justine où la petite a fait un arrêt cardiaque.

«Ses poumons sont vraiment très malades, dans un état critique», a expliqué Cynthia Marleau-Rivard. «Elle pourrait mourir dans les secondes qui suivent», a-t-elle ajouté.

L’enfant a probablement contracté un virus respiratoire très rare et foudroyant. «C’est une machine qui fait la ''job'' des poumons parce qu’il n’y a pas d’air du tout qui rentre dans ses poumons», aux dires de la mère d’Abbygail.

«Abbygail, actuellement, est dans une situation entre la vie et la mort. Elle a une infection respiratoire sévère liée à la grippe, et elle est sous assistance circulatoire et respiratoire extracorporelle», a confirmé le chef du service de soins intensifs du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine, le docteur Philippe Jouvet.

Comme les dossiers des patients sont confidentiels, l’hôpital du Sacré-Coeur de Montréal n’a pas voulu commenter la situation.