/regional/centreduquebec

Bécancour

Un nouveau permis sera recommandé pour Gentilly-2

Louis Cloutier | TVA Nouvelles

STÉPHAN DESROCHERS/AGENCE QMI

Les experts de la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) vont recommander l'émission du permis de l'installation nucléaire de Gentilly-2, à Bécancour, lors d'audiences en mai prochain.

Le permis devrait être renouvelé aux fins de déclassement du réacteur et de gestion des déchets nucléaires qui y sont stockés.

Dans son mémoire, la Commission soutient qu'Hydro Québec «est compétente pour exercer les activités visées par le permis».

L'actuel permis, qui viendra à échéance le 30 juin prochain, avait été délivré pour l'exploitation de la centrale nucléaire en 2011. Après l'arrêt définitif du réacteur en 2012 sous le gouvernement Marois, il avait été assoupli et allégé de certaines exigences règlementaires.

Les inspections menées depuis ont été dans l'ensemble jugées «satisfaisantes» par la CCSN.

Le nouveau permis aura une durée de 10 ans. Cela ne signifie pas que le démantèlement du réacteur aura été achevé à l'issue de cette période. L'intention d'Hydro Québec est de garder la centrale dans le même état de dormance jusqu'en 2055, moment où sera entrepris le déclassement.

Le mouvement antinucléaire réclame plutôt d'aller beaucoup plus vite et de procéder sans délai. C'est la position qu'il fera valoir s'il se fait entendre lors de l'audience de renouvèlement du permis le 5 mai.

«Cette façon de faire de déclasser dans 40 ans, de façon différée, est contraire à toutes les normes mondiales», a expliqué Jacques Dagenais qui pilote le dossier pour les écologistes. «En matière nucléaire, maintenant, partout on insiste pour que les opérateurs (de centrales) déclassent immédiatement.»

Dans la même catégorie