/news/currentevents

Le mafieux victime de son avarice?

Félix Tremblay | Agence QMI

Courtoisie

L’un des derniers hommes d’honneur de la mafia montréalaise pourrait avoir été tué, car il voulait garder pour lui seul une grande partie des revenus du crime organisé italien. Les sources consultées par notre Bureau d’enquête croient que l’hypothèse tient la route.

Quelque temps avant sa sortie de prison, le 8 décembre dernier, Lorenzo Giordano s’était vu confier 25 % des recettes du «Livre» de la mafia.

Ce fameux livre est en fait un carnet dans lequel la comptabilité liée aux activités de paris illégaux de la mafia est inscrite. Normalement, la personne qui possède le livre récolte plusieurs millions de dollars par année.

Le carnet fait l’objet de tellement de convoitise que plusieurs criminels qui en contrôlaient une partie ont été, eux aussi, assassinés.

Le prêteur usuraire Roger Valiquette et le gangster Tonino Callochia ont connu le même sort que Lorenzo Giordano en 2013 et 2014.

Calmer Lorenzo

«Les Italiens ont voulu acheter la paix avec Lorenzo juste avant sa sortie de prison», raconte une source policière.

«En lui donnant une partie du livre, Stefano Sollecito [ex-parrain intérimaire de la mafia] croyait pouvoir le calmer», poursuit-elle.

Le problème, selon nos sources, c’est que le pouvoir mafieux en place semble avoir oublié que le bouillant Lorenzo Giordano et ses compères (Francesco Arcadi et Francesco Del Balso) possédaient 100 % du fameux «Livre» avant d’être arrêtés après l’opération Colisée en 2006 et non le maigre 25 % que l’on voulait bien leur donner.

Dès sa sortie de prison, Giordano qui résidait dans une maison de transition de la rue Sherbrooke Est aurait entrepris de reprendre le contrôle de ce qu’il avait perdu.

«Si j’essaie de te faire une faveur en te donnant le quart de quelque chose que tu possédais déjà, tu vas me dire quoi?» s’interroge une source.

La suite

Plusieurs observateurs du monde interlope montréalais croient que les prochaines décisions de Rocco Sollecito, fidèle allié de l’ex-parrain Vito Rizzuto, seront déterminantes pour la survie du clan sicilien.

Depuis l’emprisonnement de son fils Stefano, le vieux routier aurait repris un rôle plus actif dans les opérations quotidiennes de la mafia.

Dans la même catégorie