/news/society

Un guide pratique pour les voyageurs en surpoids

Antoine Aubert | Agence QMI

Archives TVA Nouvelles

Edith Bernier a expérimenté plus d'une fois les inconvénients liés au surpoids pendant les vacances. Voilà pourquoi cette Québécoise passionnée de voyages a écrit le «Manuel des routards taille plus», un livre électronique visant à aider les personnes concernées.

Ce genre de guide «n'existait pas», explique Edith Bernier en entrevue. La jeune femme originaire de Matane a ainsi voulu «remplir un vide, car il faut savoir se préparer». Depuis trois ans, elle tient également un blogue en anglais, The PS Backpacker, sur le même sujet. Le livre existe pour sa part dans les deux langues.

Le manuel a pour objectif principal de permettre aux lecteurs en surpoids de «voyager léger», surtout ceux qui sont adeptes des aventures en sac à dos. Vu que la taille des vêtements est plus imposante, il faut être malin si on ne veut pas devoir trimballer de gros bagages.

Oubliez les grosses valises

Voilà pourquoi on retrouve dès les premières pages du manuel des conseils sur le sac ou le bagage secondaire à choisir. Bonne nouvelle: «Il existe de nombreux sacs de format moyen qui peuvent s'ajuster aux silhouettes généreuses et contenir suffisamment d'effets personnels pour un long séjour».

Edith Bernier a pu accumuler de nombreuses astuces en faisant elle-même les tests, parvenant à une belle réussite. Elle peut même se targuer d'avoir voyagé en Pologne pendant deux semaines et demie, en avril dernier, avec seulement un bagage à main. «Le lavage sur la route a bien sûr été une obligation», dit-elle.

Parfois, les expériences ont été des échecs: «J'ai appris qu'il faut éviter les vêtements en coton et en lin. Ça prend de la place dans la valise et en plus ça met quatre jours à sécher.»

Trouver des vêtements à sa mesure demeure un des soucis les plus épineux. «Chez les femmes, les tailles régulières finissent à 12-14. Moi, quand j'ai commencé à voyager, je cherchais des tailles 24», souligne Edith Bernier.

L'option «on achètera sur place» n'a ici pas de sens. Selon la blogueuse, «des vêtements taille plus en Asie, ça n'existe pas. Hormis aux États-Unis, on peut parler de quasi-absence de ressources.»

Les pays les plus ouverts

Outre les vêtements et l'équipement, d'autres sujets sont abordés dans le livre, tels que les problèmes de santé propre aux personnes de taille forte. Ainsi, «l'irritation causée par la friction est un problème courant», d'où quelques conseils pour éviter ce type de désagréments (l'utilisation de produits lubrifiants, de poudres asséchantes, de leggings...)

Des trucs sont également donnés aux diabétiques pour qu'ils évitent des blessures aux extrémités, qui guérissent plus lentement dans leur cas.

Edith Bernier dresse également une liste des pays les plus accueillants pour ce type de touristes. «Certains sont seulement moins désagréables ou mieux adaptés, comme le Canada, les États-Unis ou le Royaume-Uni. D'autres, en revanche, célèbrent les personnes en surpoids.» Dans ce groupe se trouvent des îles du Pacifique Sud (Fidji, Tonga, Samoa) ou encore l'Égypte, le Koweït et l'Afghanistan.

Dans la même catégorie