/news/currentevents

L’ex-maire de Gaspé surpris et sous le choc

Agence QMI

MARIE-CLAUDE COSTISELLA/LE PHARILLON/AGENCE QMI

L’ex-maire de Gaspé François Roussy, arrêté et visé par les accusations de fraude et corruption déposées par l’Unité permanente anticorruption (UPAC) contre plusieurs anciens membres de la classe politique, s’est dit sous le choc et entend donner sa version des faits au moment opportun.

«Je suis sous le choc et vraiment très surpris de ces accusations! a dit M. Roussy dans un communiqué, jeudi après-midi. Ceci étant dit, je fais entièrement confiance au système judiciaire pour faire toute la lumière sur cette affaire et au moment opportun, je pourrai enfin exprimer toute ma version des faits.»

«Je tiens à remercier les médias de respecter ma vie privée, a-t-il ajouté. Je remercie également mon entourage et les nombreux citoyens qui me supportent dans cette épreuve.»

François Roussy fait partie des sept personnes visées par l’UPAC, et qui auraient «contourné les lois afin d'obtenir des avantages indus, tels que, pour les uns, des cadeaux ou du financement politique, et pour les autres, l'obtention de subventions gouvernementales ou l'octroi de contrats publics», a fait savoir l’UPAC, jeudi.

Les infractions qui sont reprochées aux sept personnes – parmi lesquelles l’ancienne vice-première ministre libérale Nathalie Normandeau et l’ancien ministre Marc-Yvan Côté – auraient été commises entre 2000 et 2012. Les accusations déposées font notamment état de corruption, de complot, d’abus de confiance, de fraudes envers le gouvernement et de corruption de fonctionnaire.

M. Roussy et les autres accusés doivent comparaître le 20 avril au palais de justice de Québec.

Dans la même catégorie