/finance/homepage

Qu’est devenue Roche Groupe-Conseil ?

Argent

En plus de l’ex-ministre libérale Nathalie Normandeau, plusieurs ex-dirigeants de Roche ont été arrêtés par l'Unité permanente anticorruption (UPAC), jeudi. Qu’est devenue l’entreprise ?

Fondée dans la région de Québec dans les années 1960, la firme de génie-conseil Roche a fait couler beaucoup d’encre, dans la foulée des révélations de financement illégal des partis politiques faites devant la commission Charbonneau.

La firme, qui a été associée au Parti libéral pendant longtemps avec l’embauche notamment de l’ex-ministre Marc-Yvan Côté à titre de vice-président du développement des affaires, a depuis fait l’objet de changements en profondeur, à commencer par sa raison sociale qui est devenue en décembre dernier Norda Stelo.

Dans la tourmente de la Commission Charbonneau, d’autres dirigeants arrêtés jeudi par l’Unité permanente anticorruption ont quitté l’organisation,  soit l’ex-président et chef de la direction de Roche Groupe-Conseil, Mario Martel, et l’ex-vice-présidente France Michaud.

Depuis  2013, la firme a adopté un nouveau cadre de gouvernance et la direction a été renouvelée. En novembre 2014, l’Autorité des marchés financiers a reconnu les efforts des nouveaux dirigeants pour assainir l’organisation alors qu’elle a été autorisée à conclure à nouveau des contrats publics au Québec.  

Norda Stelo compte plus de 1300 employés et exploite une quarantaine de bureaux. Son expertise diversifiée est déployée dans une cinquantaine de pays.

Le nom de Roche va toutefois demeurer dans l’actualité pendant encore plusieurs mois, alors que le 14 mars dernier, l’UPAC déposait 20 chefs d’accusation contre Roche Ltée Groupe-Conseil dans des affaires présumées de fraude fiscale survenue entre 2006 et 2011.

Plusieurs autres ex-dirigeants ont aussi été accusés la semaine dernière, dont France Michaud, Mario Martel, Serge Dussault, Alex Brisson, Christian Bérubé et Sylvain Corneau.

Dans la même catégorie