/news/politics

L’arrestation de Normandeau n’aura pas d’impact, selon Couillard

Louis Gagné | Agence QMI

L’arrestation de Nathalie Normandeau ne nuira pas aux chances du Parti libéral du Québec (PLQ) de remporter l’élection partielle dans la circonscription de Chicoutimi, assure Philippe Couillard.

«Je ne crois pas [que ça nuira]. Je pense que les gens ont bien vu les événements comme nous. Les tribunaux se prononceront là-dessus. C’est des événements qui remontent à plusieurs années», a déclaré le premier ministre, lundi.

M. Couillard était de passage à Saguenay pour appuyer sa candidate dans Chicoutimi, Francyne Gobeil. Interrogé sur les liens que les électeurs pourraient faire entre le PLQ et les accusations de fraude, d’abus de confiance et de corruption qui pèsent contre l’ancienne vice-première ministre en lien avec du financement politique, il a réitéré que sa formation avait revu ses façons de faire.

«Moi, je suis chef du Parti libéral depuis 2013. Depuis ce temps-là, je peux vous dire que le parti a changé beaucoup, avait commencé à changer auparavant et a continué à changer par la suite, a insisté le premier ministre. On est complètement dans une autre ambiance, dans un autre modèle de politique et c’est pour le mieux.»

Philippe Couillard a soutenu que la priorité des électeurs de Chicoutimi était d’envoyer à l’Assemblée nationale un député qui sera en mesure de bien les représenter.

«Dans une partielle particulièrement, les gens vont voter pour la qualité de la représentation locale, a-t-il fait valoir. Francyne connaît complètement le comté, la circonscription, son tissu économique, son tissu social. Vingt ans de vie municipale, c’est là que ça mène.»

Les électeurs de Chicoutimi se rendront aux urnes le 11 avril pour choisir un successeur au député péquiste Stéphane Bédard, qui a démissionné de ses fonctions le 22 octobre dernier.

Exclusion de Nathalie Normandeau?

Philippe Couillard a par ailleurs évoqué la possibilité que Nathalie Normandeau soit exclue du Parti libéral à la lumière des chefs d'accusation qui ont été déposés à son endroit.

«Nos instances vont se prononcer là-dessus. Vous avez vu, elles regardent ce cas-là. Il faut savoir que, d’un, elle n’a pas été reconnue coupable Mme Normandeau, elle est mise en accusation. Deuxièmement, elle n’a pas de fonction définie au sein du parti. Ceci dit, il est important que notre comité d’éthique se penche sur la question», a soutenu le chef libéral.

Dans la même catégorie