/regional/montreal/montreal

Budget fédéral: Peu de concret pour Montréal

Marie Christine Trottier et Stéphanie Martin | 24 Heures et Journal de Québec

ANDRE FORGET/QMI AGENCY

Le budget du gouvernement Trudeau présenté mardi ne prévoit aucune somme pour le projet de prolongement de la ligne bleue du métro de Montréal et contient très peu d’engagements financiers pour la métropole.

Contrairement à ce que le quotidien «Métro» titrait la semaine dernière, Ottawa n'investira pas dans le prolongement de la ligne bleue puisque l'argent prévu pour les transports en commun servira surtout à financer des travaux de réfection dans le métro.

Les projets de service léger sur rail du pont Champlain et du train de l’Ouest ne sont pas mentionnés dans le budget. De plus, aucune somme n'est réservée pour le 375e anniversaire de la métropole. Ces projets ont toutefois été identifiés comme prioritaires par le maire Denis Coderre.

«Il ne faut pas partir en peur, a indiqué M. Coderre. Le budget du gouvernement canadien ne va pas nécessairement pour des projets particuliers, il investit dans des catégories.»

Or, de nouvelles lignes de train léger dans le Grand Vancouver et à Ottawa sont mentionnées dans le budget, contrairement au prolongement de la ligne bleue vers l'est.

924 millions $ pour le Québec

Le budget 2016 comprend une première phase d’investissements en transport en commun qui permettra de réaliser, à l'aide de 3,4 milliards $ sur trois ans, des projets qualifiés d’urgents. Ceux-ci comprennent la mise à niveau et de la réparation d’infrastructures déjà existantes, comme les voies, la signalisation, les ponts et l’aiguillage du métro.

Pour ces trois ans seulement, le gouvernement financera 50 % des coûts des projets admissibles. Ce ne sera plus le cas dans la deuxième phase, à partir de l’an quatre. En tout, près de 924 millions $ ont été alloués pour le transport en commun au Québec.

Coderre «en mode réalisation»

Le maire demeure toutefois optimiste de pouvoir obtenir le financement nécessaire au projet de prolongement de la ligne bleue, puisque les fonds en transport en commun sont alloués en fonction de l'achalandage. Le métro de Montréal est l'un des réseaux les plus achalandés du pays.

«Avec les fonds qu'Ottawa met de l'avant, on va s'assurer qu'on puisse le faire [le prolongement]. Je suis en mode réalisation. Les investissements en mobilité durable vont nous permettre de partir le bal», a ajouté le maire.

Montréal pas en reste?

Denis Coderre croit également que les différentes enveloppes budgétaires réservées notamment pour le logement social, la lutte à l'itinérance, la gestion des eaux usées et la prévention en matière de radicalisation ne mettent pas Montréal en reste.

La STM voit aussi ce budget d'un bon oeil puisqu'il lui permettra de réaliser des projets accroissant la capacité du réseau de transport en commun.

Dans la même catégorie