/news/politics

Philippe Couillard condamne les attentats de Bruxelles

Agence QMI

Le premier ministre Philippe Couillard a condamné avec fermeté, mardi, les attentats de Bruxelles. Il a réitéré sa détermination à combattre les «barbares» afin de défendre «nos valeurs de démocratie, de tolérance et d’inclusion».

«Une fois de plus, le monde est plongé dans l’horreur du terrorisme. Une fois de plus, je me retrouve devant vous pour exprimer notre tristesse et notre indignation face à ces événements tragiques», a déclaré M. Couillard, qui a offert ses condoléances aux victimes et aux blessés, de même qu’à leurs proches.

Le premier ministre a soutenu que le Québec n’était pas une île isolée et que par conséquent, «nous devons tous nous sentir concernés par ce qui s’est passé en Belgique». Il a prévenu que le combat contre le terrorisme sera «long et difficile», mais que les sociétés de droit finiraient par triompher.

«Non, la barbarie ne gagnera pas. Elle ne gagnera jamais. Nous mènerons [ce combat] aux côtés de nos alliés avec force et détermination», a affirmé Philippe Couillard.

À l’instar du premier ministre, les partis d’opposition ont tous condamné les attentats de Bruxelles. Le chef du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau, a dénoncé «la haine, la lâcheté et la violence» qui ont frappé le cœur de la Belgique.

«Ces attaques à la liberté et à la démocratie sont inacceptables, injustifiables, et nous les condamnons fermement», a-t-il déclaré.

Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, a pour sa part insisté sur l’importance de s’unir pour combattre le terrorisme islamiste.

«Je pense qu'il faut oser nommer le mal si on veut bien le combattre, il faut être implacables, il faut être déterminés, il ne faut reculer devant aucun moyen pour combattre ce terrorisme islamiste», a fait valoir M. Legault.

De son côté, la porte-parole de Québec solidaire, Françoise David, a dit partager la tristesse du peuple tout en invitant à «combattre la haine et défendre la démocratie».

«De Paris à Bruxelles, en passant par la Turquie, le Mali, le Kenya sans oublier l'Irak et la Syrie, la violence se déchaîne. Il nous faudra trouver les moyens de renverser cette logique insensée», a dit Mme David.

Solidarité avec la Belgique

En guise de solidarité avec les victimes des attentats de Bruxelles, le drapeau du Québec de la tour principale de l’hôtel du Parlement a été mis en berne, tandis celui de la Belgique a été hissé à mis-mât sur la tour numéro 3. Une minute de silence a également été observée par les députés de l’Assemblée nationale.

Dans la même catégorie