/news/world

«L’horreur nous saisit devant ce qui s’est passé»

Agence QMI

L’ambassadeur de Belgique à Ottawa, Raoul Delcorde, a déclaré que la réponse de son pays aux attentats de mardi «sera forte, mais qu’elle doit être européenne et internationale».

«Un pays seul ne peut pas combattre ce fléau», a-t-il ajouté en conférence de presse mardi après-midi, à la chancellerie de l’Ambassade belge à Ottawa.

«L’horreur nous saisit devant ce qui s’est passé», a-t-il dit, confirmant également que les attaques avaient été revendiquées par le groupe État islamique et que plusieurs mesures avaient été prises sur le territoire belge. Ainsi, les frontières ont été fermées pendant quelques heures et l’armée patrouillait dans Bruxelles aux côtés de la police. Le niveau de sécurité a été relevé au maximum, et l’aéroport demeurera fermé probablement jusqu’à jeudi. Tous les vols attendus ont été détournés vers d’autres destinations. Les gares et les stations de métro devaient toutefois rouvrir leurs portes progressivement d’ici la fin de la journée.

«Nous espérons que demain, la vie reprendra plus ou moins normalement», a indiqué l’ambassadeur.

Trois jours de deuil national ont été par ailleurs décrétés sur le territoire belge.

L’ambassadeur belge a mentionné que le premier ministre Trudeau et le ministre des Affaires étrangères du Canada lui avaient adressé un message de soutien.

En signe d’appui et de tristesse, plusieurs villes québécoises ont mis leurs drapeaux en berne. Le drapeau de la Belgique a aussi été hissé à l’hôtel de ville de Montréal, de Québec et d’Ottawa.

Dans la même catégorie