/news/world

«On est tous détruits» confie un éducateur de Molenbeek

Agence QMI

Simon Minlend, un éducateur jeunesse de la commune de Molenbeek en Belgique, a déclaré que les attentats de Bruxelles ont fortement secoué la communauté, lors d’une entrevue sur les ondes de LCN mardi matin.

Après l’arrestation de Salah Abdeslam à Molenbeek la semaine dernière, un suspect clé dans les attentats meurtriers de Paris du 13 novembre 2015, «les gens étaient soulagés», a affirmé M. Minlend.

«Cela avait fait baisser la tension, on se disait que la rue allait redevenir un espace de vie positif et constructif. Avec les attentats de Bruxelles, tout est remis en question», a-t-il déploré.

«Il y a des gens qui vivent et qui travaillent à Molenbeek. On va devoir vivre avec le danger permanent», a-t-il ajouté.

Très secoué, M. Minlend a confié que ces événements sont «terribles, et l’on n’en a pas encore pris toute la mesure. Il va falloir reprendre le dessus, mais beaucoup de gens commencent à ne plus avoir l’énergie pour se lever. On est tous détruits» par ces attentats.

La commune de Molenbeek, l’une des 19 qui composent la capitale belge, est l’une des plus pauvres de Belgique. Elle a été montrée du doigt à plusieurs reprises depuis les attentats de Paris, puisque plusieurs des assaillants provenaient de cet endroit.

Dans la même catégorie