/regional/montreal/montreal

Plus de policiers à Montréal pour «rassurer» la population

Améli Pineda | Agence QMI

Montréal a augmenté le nombre de policiers présents dans le métro et à l’aéroport en réaction aux attentats meurtriers survenus en Belgique. C’est une bonne chose, selon des experts qui rappellent que ces endroits pourraient être des cibles de choix pour les terroristes.

«Les moyens de transport demeurent une cible classique parce qu’on y retrouve beaucoup de gens, a dit Janine Krieber, spécialiste des questions terroristes. Même si on n’a aucune menace, il faut d’accroître la visibilité, parce que c’est important que les gens se sentent rassurés et protégés.»

Mardi, des terroristes ont fait exploser des bombes dans une station de métro et à l’aéroport international de Bruxelles, en Belgique. Les attentats revendiqués par le groupe armé État islamique ont fait des dizaines de morts.

La masse ciblée

Mario Berniqué, ancien responsable de la gestion des mesures d’urgence à la Sûreté du Québec, explique que ces mesures sont nécessaires puisque les moyens de transport demeurent des cibles «faciles».

«C’est toucher la masse pour créer un climat de terreur, a souligné l’ancien capitaine à la retraite. Que ça soit à Bruxelles ou plus près de nous, ça reste des cibles faciles. Lorsqu’il arrive un incident, c’est certain que les réactions sont vives, parce ce sont des endroits où fréquentés par pratiquement tout le monde.»

M. Berniqué estime que Montréal pourrait être la cible de ce type d’attentats. «La plus grave erreur serait de se dire que ça n’arrivera jamais à Montréal, a-t-il mentionné. Il faut l’envisager et surtout s’assurer que nos mesures d’urgence sont toujours actualisées.»

Métro sous surveillance

Des usagers du transport en commun ont aussi rapporté avoir vu plus d’inspecteurs qu’à l’habitude dans les wagons de métro.

La police de Montréal a confirmé que des chiens renifleurs accompagnaient des policiers dans certaines stations.

«C’est normal et rassurant de voir plus de policiers, mais je ne crois pas que les citoyens devraient changer leur comportement à cause de ce qui est arrivé. Il faut plutôt se montrer solidaire et dénoncer ces événements», a fait valoir Philippe Brunet, un usager du transport en commun, qui estime que le métro de Montréal est sécuritaire.

Voyageurs sous tension

À l’aéroport Montréal-Trudeau, malgré la mise en place de mesures de sécurité accrues, toutes les opérations se déroulaient normalement et la majorité des vols étaient maintenus.

«Je suis plus stressée qu’en temps normal. C’est spécial de voyager dans ces circonstances-là, surtout que j’atterris à Paris, mais je vois que la sécurité a été renforcée, alors ça se passe bien», a raconté Véronique Picard.

Deux amis qui partaient pour Cuba sont contents de ne pas avoir choisi de destination européenne pour leurs vacances. «Ça m’inquiète au point que je pense que j’aurais annulé mon voyage», a avoué Jean-Philippe Hermans.

Rappelons que le vol d’Air Canada en provenance de Bruxelles qui devait atterrir à Montréal à 13 h 25 a été annulé.

Le vol d’Air Canada Montréal-Bruxelles prévu mardi soir à 20 h 55 a également été suspendu et on recommandait aux voyageurs à destination de la capitale belge de contacter leur compagnie aérienne avant de se rendre à l’aéroport.

Ni le SPVM, ni la STM n’ont voulu indiquer pendant combien de temps la présence policière sera accrue.

Dans la même catégorie