/news/politics

Québec s’attendait à mieux en infrastructure

Agence QMI

Tout en se réjouissant du coup de pouce du fédéral pour les familles, le gouvernement Couillard est resté sur sa faim sur la question des infrastructures.

Réagissant au premier budget de l’ère Trudeau, le ministre québécois des Finances Carlos Leitao a soutenu que «plusieurs questions restent sans réponses en ce qui concerne les infrastructures et les transferts fédéraux en santé».

Son collègue Sam Hamad, président du Conseil du trésor, a ajouté que les investissements de 11,9 milliards $ sur cinq ans pour la première phase du plan en infrastructure, et ce, pour l'ensemble du Canada laisse pour le «Québec une part bien en deçà de ses besoins».

«Nous avons d'importants projets d'infrastructures, dont la ligne bleue du métro de Montréal et le Service rapide par bus à Québec, qui impliquent des investissements majeurs, a-t-il noté [...] Nous allons poursuivre nos échanges avec nos homologues fédéraux afin de rappeler les besoins du Québec sur le plan des infrastructures.»

Carlos Leitao s’est également dit inquiet que le fédéral n'ait pas confirmé son engagement pour un financement additionnel dans le dossier du Transfert canadien en matière de santé.

Le ministre Leitao a aussi pressé Ottawa pour un investissement dans Bombardier. «Le Québec s'attend à ce que la Série C de Bombardier [...] reçoive l'aide financière attendue», a-t-il précisé.

Malgré tout, les deux ministres se sont réjouis des bonnes nouvelles pour les familles québécoises et ont aussi salué «les sommes importantes qui seront destinées aux communautés autochtones».

Québec a aussi salué la lutte aux changements climatiques et le nouveau fonds d'investissement stratégique pour les établissements postsecondaires. «Cet investissement s'inscrit dans la priorité énoncée dans mon dernier budget d'investir à la fois dans l'éducation et l'innovation», a déclaré Carlos Leitao.

Dans la même catégorie