/regional/quebec/quebec

«Combattre la force par la force»

Jean-François Racine | Agence QMi

Dans une courte allocution en soutien au peuple belge, le premier ministre Philippe Couillard a affirmé qu'il n'y a pas de mal à combattre la force par la force.

Lors d'une vigile organisée par la Délégation Wallonie-Bruxelles à Québec mercredi soir dans la cour du Vieux-Séminaire, le premier ministre a répété qu'il fallait continuer à combattre le terrorisme et le radicalisme violent de toutes les façons possibles et nécessaires

«Il n'y a pas de mal à combattre la force par la force, mais également par la prévention et la mobilisation», a lancé M. Couillard devant une cinquantaine de personnes.

Après les attaques de Charlie Hebdo et les attentats de Paris, l'horreur a encore frappé un pays ami avec lequel le Québec partage une appartenance à la francophonie.

Une minute de silence a été observée en mémoire des victimes des attentats terroristes qui ont fait des dizaines de morts et des centaines de blessés mardi, à l’aéroport international de Bruxelles et dans une rame de métro de la capitale belge.

«Ce n'est pas un hasard si c'est cet endroit qui a été choisi par ces barbares qui essayent de s'attaquer à nos valeurs fondamentales de démocratie et de liberté. Mais nous ne les laisserons pas gagner», a terminé M. Couillard.

«Ce n'est pas que de l'amitié»

«Entre les Belges et les Québécois, ce n'est pas que de l'amitié», a ajouté le maire de Québec Régis Labeaume qui participait également au rassemblement.

Le délégué Wallonie-Bruxelles à Québec, Benoît Rutten était présent, tout comme les ministres Lise Thériault et Martin Coiteux.

Le conseiller Yvon Bussières et l'ancien maire par intérim Jacques Joli-Coeur ont assisté au recueillement.