/news/law

Ghomeshi: «La prochaine étape, changer le système judiciaire»

TVA Nouvelles

L'ancienne journaliste Sue Montgomery croit que le verdict rendu à l’endroit de l’ex-animateur vedette de CBC, Jian Ghomeshi, montre que le système judiciaire canadien doit être modifié.

«La prochaine étape est de changer le système judiciaire», a déclaré l'ancienne journaliste de la «Gazette de Montréal», en entrevue à 100% Nouvelles, jeudi après-midi.

Jian Ghomeshi a été acquitté des accusations d’agressions sexuelles qui pesaient contre lui, jeudi matin, au palais de justice de Toronto.

Le juge William Horkins a rendu son verdict devant les trois plaignantes, dont l’actrice Lucy DeCoutere, la seule qui puisse être identifiée, dans une salle d’audience bondée pour l’occasion.

Sue Montgomery, à l’origine du mot-clic #BeenRapeNeverReported et d’un vaste mouvement sur les réseaux sociaux, soutient que «les juges, les avocats, les policiers ont besoin d’éducation» dans les affaires d’agressions sexuelles, car les victimes ne sont pas «normales».

«Les victimes connaissaient leur agresseur. Si on aime quelqu’un, si on a du respect pour quelqu’un, on ne peut pas admettre qu’il peut nous blesser», a expliqué l’ancienne journaliste.

Sue Montgomery ne pense pas que l’acquittement de Ghomeshi représente un échec pour ces femmes qui peinent à dénoncer leur agresseur.

«Le premier pas était de parler de ça et dénoncer», a-t-elle déclaré en entrevue.

«Comme femme, on veut normaliser la situation, on questionne notre comportement», a souligné Sue Montgomery, elle-même victime d'une agression pour laquelle elle n'a pas porté plainte.

Le dénouement de l’affaire Ghomeshi démontre que les femmes devront être mieux encadrées à l’avenir, tant par le système de justice, que par les policiers, a conclu Mme Montgomery.

Dans la même catégorie