/news/society

Premier cas de transmission sexuelle du virus Zika?

Agence QMI

Les autorités de santé publique en Saskatchewan enquêtent sur un nouveau de cas de virus Zika qui pourrait être le résultat d’une transmission sexuelle.

La médecin en chef adjointe de la Saskatchewan, Dre Denise Werker, a fait savoir jeudi que si c’était confirmé, ce serait le premier cas de transmission par voie sexuelle du virus Zika au Canada. C’est au Laboratoire national de microbiologie à Winnipeg qu’incombe cette tâche.

Les autorités enquêtent notamment sur le cas d’une femme qui a eu des contacts sexuels avec une autre personne diagnostiquée avec un virus Zika après un voyage dans un pays concerné.

«La nouvelle recommandation est que les hommes devraient utiliser des préservatifs pendant six mois après le retour de voyage dans des zones de transmission locale avérée du virus Zika», a expliqué la Dre Werker, citée par CTV News.

«Ceci est un principe de précaution, a-t-elle ajouté. Il y a de nouvelles preuves scientifiques que le virus peut rester dans le sperme aussi longtemps que deux mois.»

L’Agence de la santé publique a confirmé jeudi que 33 cas de virus Zika ont été signalés au Canada. Les cas d’infection sont liés à des déplacements en Amérique centrale, en Amérique du Sud et dans les Caraïbes.

«Aucun des moustiques qui transmettent le virus Zika ne se trouve au Canada en raison du climat, a-t-on précisé [...] À ce jour, il n'y a pas eu de signalement de cas d'infection à virus Zika acquise localement au Canada.»

L’Agence recommande notamment aux femmes enceintes ou qui planifient une grossesse d'éviter de se rendre dans les régions touchées par des éclosions présentes du virus Zika.

Selon l’OMS, la principale voie de transmission du virus Zika est le moustique du genre Aedes. «Toutefois, une transmission du virus Zika par voie sexuelle pourrait également être possible, des données factuelles limitées ayant été collectées dans quelques cas», indique-t-on.

Dans la même catégorie