/news/politics

«Le seul qui pouvait tweeter plus vite que Denis Coderre»

TVA Nouvelles

À la suite du décès de Jean Lapierre, son ami avec qui il a siégé en Chambre, le député du PLC Pablo Rodriguez a tenu à exprimer sa profonde tristesse à TVA.

«C’était un homme plein de vie et de joie de vivre. Mettre les mots mort et Jean Lapierre dans la même phrase, ça ne marche pas. Il est tout le contraire.

J’attends encore que quelqu’un m’appelle pour me dire que ce n’est pas vrai.»

Les nombreux amis et contacts de Jean Lapierre, son carnet d’adresses bien fourni en faisait un personnage incontournable dans le domaine public.

«C’est la seule personne que je connaisse qui peut commencer à tweeter avant Denis Coderre», souligne Pablo Rodriguez, qui a été élu dans la circonscription montréalaise d’Honoré-Mercier lors des dernières élections fédérales.

Ancien député du Parti libéral du Canada dans Shefford et Outremont, Jean Lapierre s’intéressait à tout et connaissait bien les deux camps, anglophone et francophone.

«Il comprenait bien le Canada anglais, mais c’était avant tout un Québécois, affirme Pablo Rodriguez. Lorsqu’il était député, c’était un Madelinot qui était à Ottawa.»

Communicateur d'influence

Selon le député Rodriguez, la grande influence que pouvait avoir le chroniqueur de TVA sur les élus ne fait aucun doute.

«Vous étiez mieux de ne pas l’avoir contre vous, car il pouvait être rough. Mais en même temps, il était capable d’écouter.

«Il donnait les tendances. Le matin, en politique, tout le monde écoute ce que dit Jean Lapierre, ça donne un spin et les journalistes partent là-dessus», explique-t-il, en rappelant que ses collègues anglophones lui demandaient souvent ce que disait l’influent chroniqueur.

Y a-t-il l’équivalent, un autre Jean Lapierre, dans le Canada anglais?

«Non, lâche-t-il, sur un ton catégorique. Il n’y en aura pas non plus. Il était unique et il n’est plus là.»

Pour le député montréalais, Jean Lapierre est «un mentor, un conseiller, un confident pour un tas de gens. Moi-même, quand j’ai fait ma campagne, j’ai essayé de l’imiter, mais je n’y suis pas parvenu et je pense que je n’y arriverai jamais.»

Pablo Rodroguez a tenu à offrir ses condoléances à la famille Lapierre (et celle de son épouse Nicole), au nom du gouvernement libéral.

Dans la même catégorie