/finance/homepage

MABE: des retraités perdent encore davantage

Argent

Une autre tuile vient de tomber sur la tête des retraités de la compagnie MABE Canada à Montréal, alors que plusieurs d’entre eux se verront amputer davantage leurs prestations.

Lors d’une rencontre organisée récemment par la Régie des rentes du Québec, les retraités ont appris qu’une plus forte réduction de la rente plus forte sera appliquée à ceux qui ont pris leur retraite après 2007 et avant la faillite de la compagnie en 2014. Au lieu de 23%, la réduction des prestations provenant du fonds de pension de ces anciens travailleurs atteindra jusqu’à 33%.

La réduction découle du fait que la MABE Canada a tardé à enregistrer auprès de la RRQ les améliorations apportées au régime en 2007.

Les améliorations n’ont été signifiées à la RRQ qu’en 2012. Or, la Loi sur les régimes complémentaires de retraite prévoit que toute amélioration faite dans les cinq années qui précèdent une faillite doit être annulée.

Pour John Caluori, directeur adjoint du syndicat Unifor qui représente les employés, il s’agit d’«un autre coup de cochon de l'employeur qui aurait dû enregistrer les améliorations dès 2007. S'ils avaient procédé avec honnêteté et diligence, la coupe supplémentaire ne serait pas survenue».

Après la faillite de l’entreprise, le régime de retraite a été pris en charge par la RRQ. De façon préventive, les retraités ont vu leur rente amputer de 22%. Après tous les calculs et ajustements, la réduction de la rente se situera plutôt dans une fourchette de 23% à 33%. La sous-capitalisation du régime s’élève à 45 M$.

MABE Canada était une filiale de la compagnie mexicaine MABE. Anciennement connue sous l’appellation CAMCO, l’usine avait été acquise par MABE en 2008.

En plus du régime de retraite, les employés ont perdu leurs assurances collectives et assurance-vie.

La faillite affecte plus de 1 500 travailleuses et travailleurs actifs et retraités.

Dans la même catégorie