/news/politics

Les années libérales: «une décennie perdue», selon Legault

Sondage en main, le chef de la Coalition Avenir Québec (CAQ) François Legault a dressé un bilan de mi-mandat peu flatteur contre le Parti libéral qui est au pouvoir depuis avril 2014.

De plus, dans le sondage de la firme Léger commandé par la CAQ, les participants répondent à des questions sur la situation socio-économique du Québec au cours des 10 dernières années, en grande partie passées sous le règne libéral.

Plus des trois quarts des Québécois jugent que la situation économique de la province s’est détériorée ou ne s’est pas améliorée depuis l'arrivée au pouvoir du gouvernement de Jean Charest en avril 2003, indique le nouveau sondage. Le constat est semblable en matière de santé, de fiscalité, d’éducation et de protection de la langue française.

Le parti de M. Legault souhaite qu'à la lumière de ces chiffres publiés deux ans avant le prochain scrutin provincial, l’attention de l’électorat se tourne davantage sur des projets économiques et sociaux que sur la question de la souveraineté.

Il a fait état de ces résultats lors d’un point de presse à la Place Longueuil, dimanche, afin de symboliquement illustrer le fait que les Québécois ont moins de pouvoir d’achat.

«Les douze années au pouvoir [sur 14] du Parti libéral sont un échec. La dernière décennie a été perdue», a-t-il déclaré.

Les personnes sondées n'ont pas été questionnées sur leurs intentions de vote.

Le sondage Léger commandé par la CAQ a été effectué en ligne auprès de 1003 Québécois entre le 21 et le 23 mars. Un échantillon probabiliste de 1003 répondants aurait une marge d'erreur de +/- 3,1 %, 19 fois sur 20.

L’affaire Sam Hamad

M. Legault a également réagi au départ temporaire de Sam Hamad du Conseil des ministres, annoncé samedi par le premier ministre Philippe Couillard. M. Legault a affirmé que Sam Hamad avait «manqué de jugement» en maintenant des liens avec Marc-Yvan Côté, «qui a été banni du Parti libéral du Canada en 2005 pour financement illégal d’un parti politique».

«Je pense que M. Couillard a aussi manqué de jugement en réaffirmant sa confiance envers Sam Hamad, parce que tout ce qu’il fait en ce moment, c’est ajouter au cynisme des Québécois», a-t-il ajouté.

Points saillants du sondage

Depuis 10 ans

88 % des Québécois estiment que la situation économique ne s'est pas améliorée et 68 % estiment qu'elle s'est détériorée.

85 % des Québécois estiment que le temps d'attente dans les urgences n'a pas diminué et 54 % estiment qu'il a augmenté.

74 % des Québécois estiment que la qualité des services aux élèves ne s'est pas améliorée et 61 % estiment qu'elle s'est dégradée.

Depuis 2 ans

91 % des Québécois estiment que la situation économique au Québec ne s'est pas améliorée depuis 2 ans et 71 % estiment qu'elle s'est encore détériorée.

84 % des Québécois estiment que le temps d'attente dans les urgences n'a pas diminué et 40 % estiment qu'il a augmenté.

79 % des Québécois estiment que la qualité des services en éducation ne s'est pas améliorée et 57 % estiment qu'elle s'est détériorée.

Dans la même catégorie