/news/politics

Sam Hamad justifie son retrait en Floride

Durement éprouvé par les événements des derniers jours, Sam Hamad s'est envolé vers la Floride pour prendre quelques jours de repos.

«Je me repose après tout ce que j’ai vécu depuis jeudi. L’injustice est un poids énorme. Je me concentre sur ma santé et pour répondre aux questions du commissaire à l’éthique», a écrit M. Hamad dans un message envoyé à TVA Nouvelles.

Le président du Conseil du trésor et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale a annoncé samedi qu’il se retirait temporairement de ses fonctions, le temps que le Commissaire à l’éthique et à la déontologie fasse la lumière sur les allégations de trafic d’influence qui pèsent contre lui.

Des courriels divulgués dans un reportage Radio-Canada laissent croire que Sam Hamad pourrait être intervenu pour aider une entreprise du Bas-Saint-Laurent, Premier Tech, à obtenir du financement, alors qu’il n’avait en apparence aucune responsabilité ministérielle ou politique dans cette région.

Les courriels mettent également en lumière les liens étroits entre Sam Hamad et l’ancien ministre Marc-Yvan Côté, qui siégeait sur le conseil d’administration de l’entreprise du Bas-Saint-Laurent jusqu’à son arrestation par l’Unité permanente anticorruption, le 17 mars dernier.

À la demande des partis d’opposition et de M. Hamad lui-même, le Commissaire à l’éthique et à la déontologie a indiqué vendredi qu’il enquêterait sur ces révélations.

«Un geste honorable»

La vice-première ministre, Lise Thériault, a soutenu que son collègue avait pris une bonne décision en se retirant de ses fonctions. Elle n’a pas voulu critiquer son choix de partir quelques jours en Floride.

«Indépendamment où il est, on comprend tous qu’il veut que le Commissaire à l’éthique fasse son enquête, qu’il prenne le temps de le faire. Je pense que par souci de transparence, c’est un geste qui est très honorable de la part de Sam», a déclaré Mme Thériault lundi.

Le député péquiste Jean-François Lisée ne voit toutefois pas les choses du même oeil. Il a déploré que le premier ministre Philippe Couillard ait accepté que Sam Hamad prenne quelques jours pour se reposer.

«Dire que c’est dur pour lui, non M. Hamad, non M. Couillard. C’est dur pour les Québécois de se rendre compte qu’on a un gouvernement qui a si peu d’intérêt pour l’éthique qu’il s’aveugle, qu’il ne prend pas ses responsabilités et qui dit: ‘’Savez-vous, je vais maintenir le salaire de mon ministre, puis je vais accepter qu’il s’en aille en Floride parce que c’est bien dur pour lui’’», a dénoncé M. Lisée.

Dans la même catégorie