/news/culture

Michel Tremblay perd une «amie» et une «immense interprète»

Agence QMI

En raison du décès Rita Lafontaine survenu lundi soir, Michel Tremblay doit dire au revoir à une femme qui lui était très chère, une muse de longue date.

«C’était une amie depuis plus de 50 ans. Je perds non seulement une amie et une immense interprète de mes textes, mais aussi une collaboratrice», a confié l’écrivain et dramaturge en ondes à LCN mardi matin.

L’auteur et la comédienne étaient très près l’un de l’autre. Michel Tremblay savait d’ailleurs Rita Lafontaine malade. Cette dernière, légèrement atteinte de la maladie de Ménière, l’a appelé il y a quelques jours à sa résidence à Key West, en Floride.

Des textes uniquement pour elle

Après avoir «beaucoup pleuré hier», Michel Tremblay a tenu à rappeler l’importance de Rita Lafontaine dans ses œuvres. «Elle a créé 16 de mes personnages, dont 12 avaient été écrits pour elle, a-t-il dit. J’avais souvent l’impression qu’elle était à côté de moi quand j’écrivais... J’entendais sa voix qui me suggérait des choses. J’écrivais spécifiquement pour elle.»

Il y a plus d’un demi-siècle, le populaire auteur a été conquis par «la voix chaude» de la comédienne, alors qu’elle lisait des poèmes de François Villon sur les planches.

«J’ai tout de suite aimé le ton de cette femme-là sur scène. Je n’avais jamais entendu cette musique parlée», s’est-il souvenu.

Une tristesse qui restera

La dernière œuvre de Michel Tremblay mettant en vedette Rita Lafontaine aura donc été «Le paradis à la fin de vos jours», une pièce en un seul acte.

Selon l’écrivain et dramaturge, ses confrères artistes ne réaliseront pas tout de suite qu’elle n’est plus parmi eux: «Je pense qu’on va vivre une espèce de déni dans le milieu artistique».

Dans la même catégorie