/regional/montreal/montreal

Un cowboy anti-Uber sera accusé

TVA Nouvelles

Les policiers de Montréal sont-ils en train de freiner l'ardeur de ces chauffeurs de taxi qui manifestent de façon plutôt radicale contre Uber?

L'un d'entre eux pourrait faire face à des accusations criminelles.

Parce qu'il joue au «cowboy contre Uber», le chauffeur de taxi montréalais Hassan Kattoua affirme que le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) est sur le point de déposer des accusations contre lui.

M. Kattoua a informé TVA Nouvelles qu'il a été convoqué au poste de police de la rue Guy, au centre-ville de Montréal.

Le chauffeur qui porte un uniforme semblable aux agents du SPVM en moyens de pression, arborant un pantalon de camouflage, dit avoir été informé par des agents qu'il sera accusé d'intimidation envers un ou des conducteurs d'Uber X, d'intimidation envers un ou des policiers et même de personnification d'un agent de la paix.

«Aussi parce que je porte les vêtements qui disent que c'est l'uniforme de policiers», explique celui qui arbore une casquette rouge et des pantalons de camouflage.

M. Kattoua trouve d'ailleurs ironique que de nombreux policiers de Montréal ne respectent actuellement pas non plus le code vestimentaire de la Ville avec leur tenue vestimentaire colorée.

«Il faut appliquer la loi avant de me demander d'arrêter mes actions parce que mes actions elles vont arrêter quand la loi sera appliquée contre le transport illégal», ajoute-t-il.

Une manifestation en appui à Hassan Kattoua est prévue devant le poste de police de la rue Guy en soirée.

Dans la même catégorie