/news/world

Des hauts responsables fiscaux du monde entier réunis à l'OCDE

Agence France-Presse

De hauts responsables d'administrations fiscales de pays du monde entier se sont retrouvés mercredi à Paris sous l'égide de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), dans la foulée des révélations des «Panama Papers».

Le but, selon l'OCDE, est «de réfléchir aux possibilités de coopération et d'échange d'informations, d'identifier les risques de fraude fiscale et de décider d'une action conjointe, à la lumière des révélations des Panama Papers».

Convoquée vendredi, cette rencontre du JITSIC (Joint International Tax Shelter Information and Collaboration) se tient à huis clos et devrait s'achever en fin d'après-midi, a précisé à l'AFP un porte-parole de l'organisation.

Le JITSIC, qui rassemble les responsables d'administrations fiscales de 46 pays, a pour mission de réagir aux risques de fraude fiscale à l'échelle internationale au moyen d'une collaboration active et d'un échange rapide et efficace de renseignements avec les autres administrations fiscales.

Les documents du cabinet d'avocats panaméen Mossack Fonseca, dévoilés par une centaine de médias dans le monde entier, ont mis au jour un vaste système d'évasion fiscale impliquant de hauts responsables politiques, sportifs ou milliardaires.

«Fondamentalement, il s'agit d'avoir une vue d'ensemble» sur les mécanismes d'évasion fiscale, a expliqué à l'Australian Financial Review le chef des services fiscaux australiens, Chris Jordan, dont le pays préside le JITSIC.

«De nombreux pays ont des informations», a-t-il poursuivi. «Il s'agit donc de voir qui a quoi, et comment nous pouvons les mettre en commun pour commencer à travailler ensemble.»

«En tant que réseau d'administrations fiscales attachées à partager des renseignements et à lutter ensemble contre des risques communs, le JITSIC est bien placé pour relever ce défi», relève l'OCDE dans son communiqué.

Dans la même catégorie