/news/law

La bataille se transportera en cour

Recours collectif autorisé contre Du Proprio

Agence QMI

COURTOISIE

La Cour supérieure du Québec a autorisé la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) à intenter un recours collectif au nom des courtiers immobiliers contre Du Proprio.

La requête remonte à décembre 2014 et porte sur les publicités de Du Proprio, qui sont qualifiées de «trompeuses» par la Fédération et qui ont pour effet de «dénigrer les courtiers immobiliers» du Québec.

La Fédération ne réclame pas une somme d’argent dans ce recours, mais plutôt une injonction permanente pour faire cesser les publicités.

La FCIQ reproche à Du Proprio, qui favorise la vente d’une propriété sans l’intermédiaire d’un courtier, de mentir sur de nombreux aspects touchant la pratique des courtiers québécois et de faire miroiter des économies exagérées aux propriétaires.

Sans surprise, Du Proprio s’est dite déçue de la décision du tribunal. La compagnie a relevé que la mission de la FCIQ était d’abord et avant tout de «promouvoir et protéger les intérêts de l'industrie immobilière du Québec» et non pas l’intérêt des consommateurs.

Le président et chef de la direction de Du Proprio, Marco Dodier, voit dans ce recours collectif une autre initiative de l’industrie du courtage immobilier visant à créer «un sentiment de méfiance» à l’égard de la vente sans intermédiaire.

«Je trouve dommage que l'industrie du courtage immobilier s'acharne sur notre entreprise et par le fait même, sur nos clients, plutôt que de se pencher sur la valeur réelle de ses services en 2016», a fait savoir M. Dodier par communiqué.

Du Proprio affirme que plus de 190 000 Canadiens ont vendu leur propriété en utilisant ses services depuis sa création en 1997.

Dans la même catégorie