/news/world

Prison à vie pour le génocidaire Léon Mugesera

Léon Mugesera, ancien politicien rwandais, a été condamné vendredi à la prison à vie après avoir été reconnu coupable d’incitation au génocide en raison d’un discours jugé violent et haineux livré en 1994 et considéré comme le point départ des meurtres de 800 000 personnes.

Le verdict était attendu dans ce procès qui a fait l’objet de plusieurs remises au fil des ans.

Le New Times a confirmé que celui qui avait dit «que les Tutsi devaient être retournés en Éthiopie, morts et jetés dans la rivière» a reçu une peine d’emprisonnement à perpétuité.

Mugesera avait trouvé refuge au Canada, mais il a été chassé du pays afin de faire face à la justice dans son pays d’origine. L’ancien ministre conservateur de l’Immigration avait déclaré à l’époque que «le Canada ne deviendra pas un aimant pour les terroristes et les criminels de guerre».

L’extradition de Léon Mugesera avait soulevé une controverse et son avocat québécois, Guy Bertrand avait même blâmé le gouvernement canadien pour sa déportation, estimant qu’il y avait «fabrication de preuves».  L’authenticité de l’enregistrement du discours anti-tutsi, pièce maîtresse du procès, avait été mise en doute.

L’expulsion du Rwandais a coûté cher au Canada. L’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) avait confirmé que le renvoi avait nécessité «un vol nolisé avec plusieurs escortes (agents de sécurité) et un infirmier». L’extradition a représenté un voyage d’une durée de 30 heures.

L’épouse et la fille de Léon Mugesera vivent toujours au Québec.
 

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.